Publié dans Les auteurs, Pendergast, Preston and Child, thriller ésotérique

Passion thriller: Preston and Child: écriture à quatre mains…

 

Derrière ces deux noms se cachent deux auteurs: Douglas Preston et Lincoln Child.preston-and-child

1.Douglas Preston:

Biographie:

cambridge
Cambridge

Douglas Preston est né le 20 mars 1956 à Cambridge, dans le Massachussetts, ville située près de Boston dont elle est séparée par la rivière Charles. Cambridge est le siège de prestigieuses universités, notamment Harvard et le Massachusetts Institute of Technology. Elle est également la ville natale du célèbre romancier Henry James.

Diplômé de la Cambridge School et du Pomona College, il commence sa carrière d’écrivain en 1978 à l’American Museum of Natural History de New-York ( le lieu où se déroule l’action des deux romans Relic et Le Grenier des Enfers ), dans un premier temps comme écrivain et éditeur, puis comme directeur de la publication du catalogue des expositions. .  Il y restera jusqu’en 1986, date à laquelle il s’installe au Nouveau-Mexique afin de se consacrer exclusivement à sa carrière d’écrivain. Pendant cette période, il publiera des articles dans la revue Natural History.

telechargement
American museum of New-York

Passionné par l’histoire de son pays et désireux de comprendre les circonstances de la première rencontre entre les Européens et les premiers Américains, il entreprend, en 1986, un long voyage à cheval afin de reconstituer le parcours du conquistador Francisco Vasquez de Coronado à la recherche des mythiques Cités d’Or, au nombre de sept. Il racontera les péripéties de ce voyage long de plus de 1500 kilomètres dans le sud(-ouest des USA dans un ouvrage intitulé Cities of Gold: A Journey Across the American Southwest ( Les Cités d’Or: un Voyage au cœur du sud-ouest américain).

Les années suivantes, Douglas Preston entreprend de nombreux voyages à cheval à la recherche de traces historiques ou préhistoriques. Il participe également à des expéditions dans d’autres régions du monde; par exemple, celle dans le profond territoire Khmer au milieu de la jungle cambodgienne avec un petit groupe de soldats, l’amenant à être le premier occidental à visiter un temple d’ Angkor oublié.

Le mythe des cités d’or:cites-dor

Bien que les origines de ce mythe remontent au 12 ème siècle, le mythe des cités d’or s’est principalement développé au 16 ème siècle, lorsque les conquistadors explorèrent le Nouveau Monde à la recherche de villes regorgeant d’or et de richesses, plus précisément à partir de 1539 avec le récit du moine franciscain Marcos de Niza, envoyé en exploration en Amérique du Nord. Il raconta aux fonctionnaires coloniaux espagnols, qu’il avait vu les sept cités légendaires du comté de Cibola, au Nouveau-Mexique actuel, réputées immensément riches. Malgré les détails donnés par le moine, elles ne furent jamais identifiées.

Ainsi, la légende raconte que, aux environs de 1150, lorsque les Maures conquirent Mérida en Espagne, les sept évêques quittèrent la ville non seulement pour sauver leurs vies, mais surtout pour mettre ses reliques sacrées à l’abri. Ils auraient fondé les cités de Cibola et Quivira qui devinrent très riches grâce aux gisements d’or et de pierres précieuses qui furent découverts dans la région. De nombreuses expéditions furent organisées les siècles suivants afin de s’emparer de ces richesses. En vain.

cibola
Cibola

Le mythe a ensuite évolué et s’est cristallisé dans l’imaginaire collectif sous forme de légendes parfois confondues avec le mythe de l’Eldorado;  ces légendes ont inspiré de nombreuses œuvres de fiction, littéraires et cinématographiques:

  • Dans le roman Le Fléau, de Stephen King, Randall Flagg ( incarnation du Mal apparaissant dans plusieurs de ses oeuvres ) ordonne à l’un des protagonistes de le rejoindre à Cibola, qui plus tard s’avère être en faitLas Vegas.
  • Dans le roman Thunderhead (les sortilèges de la vallée perdue) coécrit en 1990 par Lincoln Child et Douglas Preston, Quivira est découverte cachée dans une anfractuosité rocheuse et une expédition se rend sur place. L’or tant recherché s’avère être de la poterie à base de mica.
  • Dans son livre  La route de l’or (« The king’s fifth »), Scott O’Dell  fait plusieurs fois référence aux cités d’or, ainsi qu’à Cibola.
  • Voir aussi Les sept cités de Cibola de Léonard Francis Clark, traduction de Léo Lack, (1954, réédité en 1959).
  • Le film Benjamin Gates et le livre des secrets National Treasure 2: the Book of Secrets), sorti en 2008, met en scène un aventurier découvrant la cité de Cibola près du Mont Rushmore.
  • Dans Indiana Jones et le Royaume du crâne de cristal, quand Jones essaye d’expliquer à Mutt l’origine de ses dires, Jones sort un vieux livre de sa bibliothèque pour lui montrer les alignements de Nazca.
  • Dans « Les Mystérieuses Cités d’Or », on peut suivre Esteban, Tao et Zia à la recherche de ces villes de légende.

Écrivain en solo:

Depuis 1986, parallèlement aux livres écrits avec Lincoln Child, Douglas Preston mène une fructueuse carrière d’écrivain: il a écrit plusieurs romans ainsi que des essais traitant principalement de l’histoire du sud-ouest des USA. Il publie également régulièrement des articles dans les magazines « Smithsonian », « The Atlantic Monthly »; il tient une rubrique parlant d’archéologie dans The New Yorker. Il collabore au National Geographic plus sporadiquement.telechargement

Bibliographie:

  • Jennie, 1997 ((en) Jennie, 1994).
  • Le Codex, 2007((en) The Codex, 2004)
  • T-Rex, 2009 ((en) Tyrannosaur Canyon, 2005)
  • Credo : Le Dernier Secret,2009((en) Blasphemy, 2008)
  • Impact, 2001 ((en) Impact, 2010)
  • Le Projet K, 2015 ((en) The Kraken Project, 2014)

Essais

  • Dinosaurs In The Attic: An Excursion into the American Museum of Natural History, 1986.
  • Death Trap Defies Treasure Seekers for Two Centuries, 1988.
  • Cities of Gold: A Journey Across the American Southwest in Pursuit of Coronado, 1992.
  •  Talking to the Ground: One Family’s Journey on Horseback Across the Sacred Land of the Navajo, 1996.
  •  We throw stones, not Quarks, 2004. Essai repris dans son roman Credo : le dernier secret.

=> Essais non traduits en français.

2.Lincoln Child:

Biographie: 

westport
Westport

Lincoln Child est né le 13 octobre 1957 à Westport, ville située dans le comté de Fairfield, dans le Connecticut, au nord-est du pays. Après avoir obtenu un master de littérature anglaise, il travaille, à partir de 1979, chez Saint Martin’s Press comme éditorialiste-adjoint. En 1984, il est promu au poste d’éditeur, poste qui lui permet d’éditer des centaines d’ouvrages, principalement des fictions anglaises et américaines. Il est le créateur de la collection « horreur ».

En 1987, il devient analyste chez MetLife, entreprise américaine qui commercialise de l’assurance emprunteur et des garanties de prévoyance, activités pour lesquelles elle est leader. C’est là qu’il fera une rencontre décisive en la personne de Douglas Preston , commençant peu après une fructueuse collaboration dans l’écriture de techno-thrillers. Ensemble, ils créeront la série Pendergast dont le premier volume intitulé Relic est paru en 1995. Au début des années 2000, Lincoln Child quittera son poste chez MetLife afin de se consacrer exclusivement à son activité d’écrivain qu’il partage entre sa carrière solo et les thrillers écrits à quatre mains.

Bibliographie:

Série Jérémy Logan:

1.Deep Storm paru en 2007 aux USA et la même année chez Michel Lafon.

2. Terminal Freeze paru en 2009 aux USA, publié en 2016 chez Ombres Noires sous le titre La Bête d’Alaska.

3. The third Gate paru en 2012 aux USA, publié  l’année suivante chez Michel Lafon sous le titre La Troisième Porte.

4. The Forgotten Room paru en 2015 aux USA, publié la même année chez Michel Lafon sous le titre Projet Sin.

Romans indépendants ( non traduits en français):

Utopia en 2002.

Death Match en 2004.

 

3.Duo de choc:

Preston et Child ont débuté leur collaboration au début des années 1990. Vivant à des centaines de kilomètres l’un de l’autre, ils communiquent principalement par téléphone, fax et via Internet. Ensemble, ils ont créé deux séries de thrillers actuellement en cours: la série Aloysius Pendergast et la série Gideon Crew, moins célèbre que la première.

Bibliographie:

Cycle Pendergast

– Relic (1995/ 1996).
– Le Grenier des enfers (1997/1999).
– La Chambre des curiosités ( 2002/2003).
– Les Croassements de la nuit (2003/2005).

Trilogie Diogène :telechargement-7
– Le Violon du diable (2004/2004).
– Danse de mort (2005/2007).
– Le Livre des trépassés ( 2006/2008).

– Croisière maudite (2007/2009).
– Valse macabre ( 2009/2010).

Trilogie Helen :
– Fièvre mutante ( 2011/2011).
– Vengeance à froid (2011/2012).
– Descente en enfer (2012/2013).

telechargement-3
trilogie Helen

Tempête blanche (2013/2014).
Labyrinthe fatal (2014/2015).
Mortel Sabbat (2015/2016).

The Obsidian Chamber, publié en octobre 2016, non encore traduit en français.

Cycle Gideon Crew
– R pour revanche ( 2011/2012).
– C comme cadavre ( 2012/2013).


– S comme survivre ( 2014/2014).
– A comme apocalypse ( 2016/2016).

Autres romans avec Lincoln Child
– Cauchemar génétique ( 1996).
– Le Piège de l’architecte ( 1998).
– Les Sortilèges de la cité perdue ( 1999).
– Ice Limit ( 2000).

Interview accordée en 2011 au site Pendergast.fr http://www.pendergast.fr/Articles/interview.php:

Pendergast a un physique hors norme (tenue vestimentaire, cheveux blond très clair, yeux très clairs, grande taille, etc.). Qu’est ce qui vous a inspiré pour cette apparence particulière ?
Lincoln Child : Le look de Pendergast a différentes origines- les représentations classiques de Sherlock Holmes entre autres- mais pour moi, il y a une image qui revient tout le temps dans mon esprit : celle du personnage joué par Christopher Walken dans le film « Les chiens de guerre ».

Relic a été adapté au cinéma, mais seul D’Agosta était dans le film. Aimeriez-vous voir Pendergast au cinéma ? quel acteur aimeriez-vous dans ce rôle ?
LC : Les gens nous posent cette question à chaque séance de dédicace. Ce qui est drôle, c’est qu’il n’y a aucune bonne réponse, parce qu’au fil des années, les « candidats » au rôle vieillissent et de nouveaux acteurs prennent leur place dans l’esprit du public.

Bill Smithback a risqué la mort dans Les sortilèges de la cité perdue , a été torturé horriblement dans La Chambre des curiosités et est finalement tué dans Valse macabre. Vous ne l’aimiez pas ?
LC : En réalité, Doug et moi aimions bien Smithback. A certains égards, nous l’avons imaginé, à tort ou à raison, un peu comme nous. Mais finalement, nous avons décidé que le pauvre garçon avait assez souffert. Il a quitté la scène pour de bon. Mais nous espérons que sa mort ne sera pas un gaspillage : les lecteurs devront envisager le fait que si un héros aussi « ancien » que Smithback peut partir, alors, il y a peut être d’autres personnages qui risquent de disparaître aussi. .

Pendergast ne serait pas tel qu’il est sans Diogène, son frère. Diogène est-il vraiment mort ?
LC : Un point intéressant et une bonne question. La vérité est que nous pensons qu’il est mort…mais nous n’en sommes pas sur à 100 %.

Etes-vous agacés quand on dit que Pendergast a des points communs avec Sherlock Holmes ? L’œuvre de Conan Doyle vous a-t-elle marqué ?
LC : Ce serait faux de dire que nous n’avons pas été influencés par Holmes. Mais personnellement, je n’ai lu qu’une ou deux nouvelles de Doyle lorsque nous avons créé Pendergast. Pendergast a de nombreux autres modèles, parmi lesquels, pour ma part du moins, les aventures de « The thinking machine » de Jacques Futrelle, et Alastair Sim qui joue le rôle de l’inspecteur Cockrill dans le célèbre film anglais « Green for danger ». Bien sûr, nos deux imaginations conjointes rajoutent des éléments extravagants.

Dans toute votre œuvre, des personnages évoluent sous terre, dans des grottes, dans des souterrains. Certains y vivent même. Pourquoi cette fascination pour ce monde caché ?
LC : J’ai beaucoup lu Lovecraft lorsque j’étais jeune et peut -être que son obsession des endroits souterrains et sombres m’a influencé. Je suis également claustrophobe et j’écris sur ce qui m’effraie.

Fever dream ( Fièvre Mutante) sort en France le 4/5/2010 et va parler de la mort d’ Helen Pendergast. Découvrirons-nous un autre coté sombre de Pendergast ?
LC : Dans Fever dream, Pendergast va recevoir la plus choquante révélation de sa vie d’adulte. Il est très très profondément affecté. Pendergast devra faire face à ses démons dans ce livre et dans les 2 suivants comme jamais dans aucune autre histoire.

Gideon, votre nouveau héros, plaira-t-il aux fans de Pendergast ? Allez-vous continuer à faire vivre les 2 personnages ?
LC : Nous espérons qu’ils apprécieront Gideon. Il est plus jeune que Pendergast, il est amateur de cuisine française ( !), est un peu voyou, est un séducteur, est un ancien voleur de tableau mais son cœur est aussi grand que l’océan. Oui, nous envisageons d’écrire plusieurs livres mettant en scène Gideon et Pendergast séparément, au rythme de 1 par an.

Deux de vos personnages, Tom Broadbent, l’héritier-aventurier héros de Codex, et Wyman Ford l’ex agent de la CIA héros de Credo se rencontrent dans T-Rex . Pendergast les rencontrera-t-il un jour ?
LC : Je ne peux pas parler pour Douglas Preston, mais nous avons pour règle que les personnages de nos livres écrits en solo ne se mélangent jamais aux personnages des livres que nous écrivons à deux.

Les héroïnes féminines tiennent une place capitale dans votre œuvre. Elles sont toujours très fortes, brillantes, scientifiques, commissaires de police, capitaines de navire, etc. Est-ce un hommage que vous rendez aux femmes ?
LC : Nous sommes impressionnés par les femmes de caractère et nous trouvons qu’elles font de bons personnages. Il n’y a pas de raison pour qu’elles ne soient aussi fortes, ou même plus fortes que les personnages masculins qu’elles rencontrent. Les histoires sont plus intéressantes et plus crédibles ainsi.

A la fin de Croisière maudite, Constance semble promise à un avenir extraordinaire. Raconterez-vous ça dans un prochain livre ?
LC : Constance est vraiment l’un de mes personnages favoris et vous pouvez être certains qu’elle aura sa place dans les Pendergast à venir. Toutefois, dans le futur proche, je pense que les lecteurs trouveront qu’elle aurait mieux fait d’éviter le rôle qu’elle va tenir…

Certains personnages de la saga Pendergast sont les héros d’autres livres : Nora Kelly et Bill Smithback dans Les sortilèges de la cité perdue, Eli Glinn dans Ice limit. D’autres personnages seront-ils un jour les héros d’un livre ?
LC : Nous aimons vraiment faire passer les personnages de la saga vers les univers de nos autres livres. Nous avons fait ça pour la première fois avec William Smithback dans Les sortilèges de la cité perdue. Plus nous écrivons ensemble, plus il semble que le temps et les actions des personnages se mêlent. En fait, je pense que les deux seuls livres qui n’ont pas eu d’apparition de leurs personnages dans d’autres livres sont Mount Dragon (Cauchemar génétique) et Riptide (Le piège de l’architecte).

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

4 commentaires sur « Passion thriller: Preston and Child: écriture à quatre mains… »

  1. J’ai du mal à me positionner par rapport à ce duo d’auteurs et leurs ouvrages avec le personnage de Pendergast. J’ai lu « Mortel Sabbat » et là j’attaque « Danse de mort ». Pour Mortel Sabbat je ne m’attendais pas à cette irruption du fantastique c’est peut être ce qui m’a laissé une impression étrange. J’aurais peut être du commencer également par la série depuis le début (mauvais point pour moi ^^)…

    J'aime

    1. J’ai découvert ces deux auteurs il y a deux ans avec la Trilogie Diogène que je te recommande vivement; trois bons thrillers bien construits mais sans exagération. Ensuite j’ai lu Relic et le Grenier des Enfers que j’ai également beaucoup appréciés. Je pense qu’effectivement c’est bien de commencer par le début de la série, c’est ainsi plus facile de pénétrer dans l’univers de Pendergast

      Aimé par 1 personne

      1. Bon je vais suivre le conseil et essayer Relic je pense effectivement que cela sera plus facile de pénétrer dans l’univers de Pendergast. En plus ayant fait des études d’archéologie et bossant dans un musée le résumé ne peut que me plaire 😊!

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s