Publié dans alchimie, ésotérisme, Complément d'enquête, Hermès Trismégiste, Non classé

Complément d’enquête : l’alchimie.

Les concepts.

Dans les thrillers que je lis et que je chronique, il est souvent question d’ésotérisme, d’alchimie. Consciente que ce sont des sujets peu connus et parfois complexes, j’ai créé cette rubrique intitulée « Complément d’enquête » afin d’éclairer ces concepts et de vous rendre la lecture de ces thrillers d’un genre particulier plus aisée. En espérant qu’ils vous intéresseront et vous passionneront autant que moi.

1) Les textes des origines.

hommage hermès
Hommage à Hermès

Dans la création du mythe d’Hermès que les philosophes d’Alexandrie, mêlant savoirs initiatiques d’Orient et d’Occident, inventèrent le système conceptuel qui définit l’alchimie et son symbolisme.

symbole animal 2
Symbole animal

Depuis les débuts de l’humanité, une question récurrente se fait jour : pourquoi vivre et pourquoi mourir? Les sciences et les religions sont nées pour tenter de répondre à cette question fondamentale: la physique est du domaine des certitudes; la métaphysique, quant à elle, relève du domaine de la foi.

 

=> Mais il existe une autre forme de connaissance se situant entre les deux, révélée par un document mystérieux: des parchemins, des papyrus et des tablettes sont apparus presque simultanément dans la plupart des cultures du monde occidental et du monde oriental. Ils parlaient de spiritualiser la matière et de matérialiser l’esprit; de la nécessité de rendre la nature plus pure. symbole animal 3Ces textes étaient accompagnés de dessins étranges représentant des fourneaux, des appareils distillatoires, des symboles mystérieux; ces symboles affirmaient la possibilité de connaitre la « Vérité » grâce à une technique secrète à travers la maîtrise d’une  » métaphysique expérimentale voilée de mystère ».

four alchimique
four alchimique

Cette technique qui se transmettaient depuis des millénaires par voie orale, appelée l’alchimie apparaissait au grand jour.

Les quatre conditions qui définissent l’alchimie:

alchimie symbole
Symbole de l’alchimie
  • La conviction que dans la manifestation universelle  de la vie en particulier, et à son origine, une énergie intelligente ou consciente agissait.
  • Croyance en une forme possible d’immortalité physique de l’être humain.
  • La représentation du monde soumis à une loi intangible et inéluctable.
  • L’existence d’une « technologie métallurgique suffisamment évoluée ». (Lucarelli).

=> Toutes ces conditions étaient réunies au sein des grandes civilisations égyptienne, grecque, arabe, mésopotamienne, indienne et chinoise pour favoriser les premiers éléments d’un savoir proprement alchimique.

2)De l’Extrême Orient à l’Occident:

Des textes védiques, bouddhiques en passant par le taoïsme de Lao-Tseu, l’alchimie grandit parmi des hommes vivant sur les rives du Nil et de l’Euphrate, et parmi les peuples des terres et des archipels baignés par la mer Egée. L’ésotérisme occidental se développa à partir de cette souche.

métallurgie antique
Métallurgie

Dans ces régions, l’art de la métallurgie a atteint un grand raffinement proche de systèmes doctrinaux et religieux fortement articulés: l’interprétation unitaire et pampsychique de l’univers ( le pampsychisme est une doctrine philosophique selon laquelle l’esprit est un aspect fondamental du monde; l’esprit se déploierait dans toute l’étendue de l’univers.)C’est aussi dans ce contexte que la magie naturelle fleurit aux côtés de l’astronomie, l’astrologie, les sciences et les formations artistiques étroitement liées à la religion.

Ainsi, l’alchimie, issue des confréries de fondeurs qui gardaient le secret du maniement du feu et du travail du métal, fut florissante dans les temples d’Égypte, de Grèce et de Mésopotamie où elle trouva un terrain fertile. Elle put ainsi entretenir ses rites cachés, son symbolisme et sa connaissance de la nature, devenant l’Art sacré par excellence. Pourtant, l’alchimie nous met en contact avec un système philosophique dont l’ensemble échappe à notre siècle rationaliste.

ouroboros
Ouroboros

3)L’Esprit universel.

Idée de base: dans tout ce qui existe s’exerce une seule cause première de la vie unique à travers ses multiples manifestations animales, végétales et minérales. Les alchimistes appelèrent ce principe de toute la Création l’Esprit universel. C’est cette unicité qui a empêché de bien la comprendre tous ceux qui ont étudié la pensée alchimique du fait d’une approche trop partielle; en effet, nous vivons une époque où tout le savoir est divisé en spécialités et en sous-spécialités, concept inconcevable pour l’alchimie car elle le considère comme un obstacle pour pénétrer les mystères de la Nature.

cercle alchimiste
Cercle alchimique

Pour le philosophe hermétique, l’Esprit était Un, la nature était Une, et une seule connaissance possible qui s’appuyait sur une indispensable capacité analytique nécessaire pour percevoir le réseau de liens réciproques rattachant chaque chose existante à toutes les autres. Car la finalité première de l’alchimie est de vibrer à l’unisson de cet Esprit.

4)A l’origine de la doctrine: les confréries de fondeurs de métaux.

Ces derniers pratiquaient leur activité selon l’idée que tout ce qui existe, et donc les minéraux, est animé d’une vie propre qui a pour origine un Dieu unique. Ainsi, entre ciel et terre, entre religion et philosophie, entre physique et métaphysique il n’existe aucune différence notable: tout devait naître, croître, vivre, se multiplier et mourir pour revenir en une nouvelle transmutation. Le « philosophe du feu » cherchait à refaire en petit ce que Dieu avait fait en grand.

Le but du savoir alchimique est de connaître et de transcender; le but de la connaissance moderne est d’exploiter la Nature.

5)Hermès entre Démocrite, Platon, Socrate et Aristote.

hermès trismégiste
Hermès Trismégiste

Il est indéniable que les grands penseurs de la sagesse antique eurent leur part dans les principes de la philosophie hermétique: les proportions pythagoriciennes, l’atomisme de Démocrite, les sphères de Platon, les ésotérismes de la pensée de Socrate, les éléments d’Aristote, bien que les modalités de cette osmose restent obscures.

C’est dans le Kore Kosmou, un texte assez tardif du Corpus Hermeticum, qu’est exprimé pour la première fois, d’une manière assez cohérente, tout cet arrière-plan conceptuel qui deviendra le trésor idéologique et spirituel de tout alchimiste.

6)L’espace-temps des alchimistes et leur savoir traditionnel.

Dans l’univers organisé en une série de sphères concentriques, le point le plus haut était le macrocosme des planètes et des étoiles dont le modèle commandait les microcosmes liés les uns aux autres et reproduisaient sa structure. Au-delà de tout se trouvait l’empyrée divin.

Ainsi, le monde était un macrocosme pour l’être humain microcosme. A son tour, le règne minéral se fait microcosme pour l’humain. Par cette contemplation active, en pénétrant les secrets, permettait à l’homme de se connaître lui-même et, par réflexion,  découvrir le Tout.

macrocosme, microcosme
Microcosme /macrocosme

A travers l’esprit, Dieu avait créé l’Univers, le monde et l’homme qui, par la faculté intellective, pouvait comprendre les mécanismes de la Création et les lois qui avaient organisé l’existant depuis le chaos primordial. L’alchimiste est en quête du centre spirituel de l’homme et du monde des choses, par nature éternel, unique et indivisible.

7)La matière, les éléments, les métaux, les planètes:

La conception alchimique mêle étroitement le sensible et le spirituel: matière et esprit étaient deux pôles originaires, actif et passif, entre lesquels migrait nécessairement tout ce qui existe. En effet, la manifestation de l’esprit réclamait un support matériel et la matière ne pouvait se tenir que grâce à un contenu de nature spirituelle.

quatre éléments

D’où la théorie des éléments, en accord avec l’enseignement d’Aristote, sur la base de qualités précises: quatre éléments archétypes fondamentaux recouvrent de façon exhaustive le tout et rassemblent les aspects de la matière-esprit selon les quatre éléments terre, air, eau et feu. Ces qualités élémentaires sont présentes dans chaque chose suivant une mesure établie par le Créateur; de surcroît, dominait la quintessence, voisine de la perfection et du centre naturel de l’esprit.

Le monde métallique étant le microcosme le plus proche de l’homme dans ses opérations, l’alchimie fonda sept principes inférieurs correspondant aux qualités intrinsèques des métaux simples: l’argent, le mercure, le cuivre, l’or, le fer, l’étain et le plomb formaient des principes archétypaux auxquels les alchimistes associèrent, selon cette loi qui voulait que ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, des rapports déterminés avec le soleil, la lune et les 5 autres planètes visibles à l’œil nu.

Cette correspondance directe entre le monde terrestre de la matière spirituelle et le monde céleste de l’esprit-matière se résume, pour une lecture plus aisée, dans la table suivante: Lune=argent; Mercure=mercure; Vénus=cuivre; Soleil=or; Jupiter=étain; Saturne=plomb.art métallurgie

Les quatre éléments constituent les distinctions fondamentales de la matière première dans le monde sensible. Les planètes, par leur positions réciproques, régulent les diverses activités de l’Esprit descendant du Ciel sur la Terre.

 

La théorie alchimique.

1)Le fondement théorique:

alchimie symbole 2
Symbole de l’alchimie

La lecture des innombrables traités de la littérature hermétique sont unanimes: de l’Orient à l’Occident, tous les alchimistes suivaient une même théorie et tous tentaient d’obtenir le même résultat pratique: existe-t-il un Esprit universel, base intelligente et fondement vital de toutes les manifestations, qui anime tous les corps => »Un grain de cet Esprit, de céleste origine, Pris seul, fait plus d’effet qu’un pot de médecine. » ( Clovis Hesteau de Nuysement, poète français de la Renaissance, auteur de plusieurs ouvrages de poèmes alchimiques).

Cet Esprit, igné en sa substance et par nature tout-puissant, était connu des alchimistes comme à l’origine de toutes les transformations dans le créé. C’est pourquoi retenir l’Esprit devrait permettre réellement de changer n’importe quel corps en un autre, d’accomplir sa transmutation. => La concrétisation de cet Esprit sacré a toujours été le but direct des travaux alchimiques.

2)Le vase alchimique:

Comment réaliser cette opération sinon en attirant l’Esprit dans un contenant capable de le recueillir et surtout de le garder? Comment faudrait-il ouvrir ce « récipient » pour qu’il puisse s’y fondre? Et comment le sceller hermétiquement de façon que l’Esprit ne reparte pas dans l’éther? Car il s’agissait d’obtenir un élément suffisamment purifié pour devenir catalyseur de cet Esprit Universel. Ce concept se nomme « le Magistère de l’Aimant » ou « Magnesia des philosophes ».

vase alchimique
La vas alchimique

=> C’est à ce moment que l’alchimie devint ésotérique, non dans le but de dissimuler les concepts et les croyances, mais afin de protéger l’ensemble des pratiques, scientifiques et sacrées, qui amenaient son pratiquant à devenir « philosophe du feu ». Car ne se faisait pas alchimiste qui veut ! En effet, qui connaissait les opérations à suivre? Où trouver les rites nécessaires à la pratique de « l’Art Sacré »? La solution consistait soit à rencontrer un véritable maître, soit se fier aux livres.

3)Les traités:

Question: comment une science qui désirait rester secrète pouvait-elle générer autant de traités?

Réponse: l’unique commandement éthique de l’alchimiste est d’être à la fois charitable et « envieux »; c’est-à-dire de partager avec d’autres les dons matériels et de sagesse que la science sacrée pouvait offrir tout en se méfiant d’une vulgarisation sans discrimination, de ses dangers pour le premier venu, car celui qui était disposé à se risquer lui-même en entier, son bien, sa logique, son environnement pouvait accéder à la Fraternité des vrais Philosophes.traité alchimique 3

Cet immense patrimoine écrit eut pour seul but d’écrire Le Manuel d’Instructions pour Opérer. Mais ces traités étaient truffés de passages incongrus, de longs chapitres de spéculations métaphysiques, de descriptions cosmogoniques et cosmologiques, d’allégories mystiques et autres ayant pour but d’égarer le profane.

4)Le langage secret des alchimistes:

Ainsi, la transmutation ésotérique ne pouvait être réalisée que grâce à un système de cryptage double: d’une part, tout un ensemble compliqué de symboles ( dieux, héros, animaux vrais et fantastiques, monstres et sylphides) dévoilaient des principes et décrivaient des opérations.

D’autre part, le mode d’exposition labyrinthique selon lequel l’explication véridique des opérations à suivre et leur succession chronologique était fragmenté afin de créer une contradiction. Par exemple, l’opération était d’abord décrite par son milieu, puis par la fin et enfin par le début. Parfois un même processus pouvait être séparé en plusieurs parties dispersées dans divers chapitres du livre, quand ce n’était pas dans plusieurs volumes distincts.

traité alchimique

Autre difficulté: la langue alchimique peut attribuer à un seul terme plusieurs sens différents parce que ce qu’il désignait n’tait pas toujours envisagé d’un seul point de vue. Autres embûches: le modus operandi n’était pas le même pour tous les alchimistes; de fausses recettes côtoyaient les vraies.

Ils utilisaient la cabale phonétique, système linguistique affranchi des règles syntaxiques. Il faut préciser que la cabale alchimique n’a rien à voir avec la Kabbale hébraïque. Caballus, en latin, signifie « cheval de somme », étymologie qu’il faut prendre dans son sens figuré car la cabale soutient la somme des connaissances antiques et celles de la chevalerie ou « cabalerie » médiévale, lourd bagage de vérités ésotériques transmis par elle.

échelle des sages 1
échelle des sages

5) De la cabale hermétique au Gay Sçavoir:

La cabale hermétique étant répandue partout, elle trouva faveur auprès des auteurs français et devint la base de la linguistique des principales œuvres alchimiques jusqu’à nos jours. Sa raison d’être est de viser l’ésotérisme le plus absolu en greffant sur des méthodes classiques un système linguistique hybride fait des assonances qui détournaient le mot de son usage courant. Il fallait donc lire les mots selon leur sens commun mais AUSSI suivant le sens que les mots, par affinité phonétique, pouvaient prendre dans l’ancien idiome hellénique, sans oublier que la principale règle est de n’en pas avoir.

oeuvre philosophale
Oeuvre philosophale

Pour retrouver la véritable signification d’un mot ou d’une phrase, il fallait sectionner et recomposer le mot selon l’usage des calembours ou des anagrammes, d’où le nom de « Gay Sçavoir » que les Anciens donnèrent à l’alchimie. Ainsi, seul celui qui détenait les clefs de ce langage pouvait le comprendre et en retirer les enseignements nécessaires pour la pratique en laboratoire.

Ce secret devait également dissimuler le nom des praticiens. En effet, seule l’interprétation cabalistique permet d’identifier les mystérieux philosophes qui signèrent de noms aussi fantasques que Eyrenée Philatète ( amant de la vérité).

6)L’initiation alchimique: 

Bien que les maîtres alchimiques suivaient une discipline immuable, il n’en reste pas moins que chacun d’eux avait un parcours, des origines et un caractère propres. Prenons comme exemple Nicolas Flamel, humble copiste et Jacques Cœur, riche banquier. Pourtant, ils avaient tous sans exception un point commun: ils étaient initiés et se considéraient comme des frères.

table d'émeraude
Table d’émeraude

En quoi consistait l’initiation?

Malgré le peu de sources à notre disposition, trois conditions semblent certaines:

  • Le néophyte doit se faire simple comme la Nature qu’il voulait suivre.
  • Jurer le secret sur les connaissances acquises.
  • La collaboration avec un maître capable de l’initier et de l’accompagner dans l’exécution des premiers rudiments des opérations est quasi indispensable.

    triomphe hermétique
    Le triomphe alchimique

(Article élaboré à partir de l’ouvrage d’Andrea Aromatico, écrivain et journaliste italien, intitulé Alchimie, le grand secret.

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s