Publié dans Interviews exclusives

Interview de Bob Boutique, auteur de 2401 et Chaos.

Je vous invite à découvrir Bob, un homme sympathique et chaleureux mais également un talentueux auteur de contes, de nouvelles et de deux thrillers sacrément bien écrits et aux intrigues passionnantes.

1)A quel moment de votre vie avez-vous commencé à écrire ?

Tout petit (ça n’a pas beaucoup changé, je suis petit) je dessinais des cow-boys et des coiffures rock (avec les ailes de canard dans le cou et la banane sur le front dans mes cahiers)… ça compte ?

2)Pourquoi, après avoir écrit deux recueils de contes et un roman, avez-vous choisi d’écrire des thrillers ?

Ben quand on commence à écrire, on se dit qu’on arrivera jamais à remplir 150 pages avec un roman, alors on commence par des contes ou nouvelles. Mon premier roman « les 10 petites négresses » c’était une nouvelle que je n’arrivais pas à terminer tant le sujet m’amusait. Me payer la tronche de mes amies écrivaines. Du coup je me suis rendu compte que j’étais capable et je me suis lancé dans un gros machin pour faire comme les américains ou les grands blockbusters français… pour faire bien. Avoir une brique avec une chouette couverture.

3)Quelles sont vos sources d’inspiration pour ces derniers ?

Aucune idée. En fait je suis capable d’inventer trois histoires par jour, plus tout ce que je rêve…je m’installe devant mon cerveau avec un coca et des popcorns et attends que le film commence… taratata…

4)Combien de temps vous est-il nécessaire pour écrire un roman, de la phase de documentation jusqu’à sa parution ?

Un an. Un mois pour un conte de 35 à 40 pages…

5)J’ai en effet remarqué que vos romans sont très bien documentés, notamment en ce qui concerne le travail d’investigation de la police. Où cherchez-vous votre documentation ? Avez-vous des amis policiers qui vous renseignent ?

En fait je travaille pour la CIA et les services secrets soviétiques depuis pas mal de temps. Je suis de chaque côté un espion double. Question : pour qui est-ce que je travaille ? Plus simple… il me faut 3 à 4 mois de documentation sur le net et dans la presse (en croisant toutes les infos pour vérifier)  avant d’écrire ma première ligne. 

6)Vos deux thrillers sont très ancrés dans la réalité, je dirais même dans une actualité plutôt brûlante. Est-ce que le terrorisme qui frappe aveuglément représente pour vous un sujet qui vous tient à cœur ?

Bien sûr, mais pas que… le troisième et dernier tome de ma trilogie va aborder un autre thème tout aussi important. Je viens à peine de terminer la doc et commence à écrire. Ce sera du costaud et bien entendu du controversé.

7)Parlons un peu de vos personnages : comment les créez-vous ?

Aucune idée, ils étaient dans le film de mon cerveau cité plus haut. Mais je connais des gens réels qui leur correspondent, comme ça je suis certain de ne pas me tromper lorsque je les décris….

Johan et Lieve sont deux personnes au caractère bien trempé. Pouvez-vous nous raconter les circonstances de leur naissance ?

Ben ce sont des nordiques et des hollandais… ma mère était hollandaise et la mère de mon père itou. Flamands et hollandais sont des gens très terre à terre, bosseurs, efficaces et calmes sauf lorsqu’on dépasse la norme et là… gare ! Ah oui, ce sont aussi souvent des gens fidèles.

8)Quant aux lieux décrits dans « Chaos », comment vous êtes-vous documentés ? Êtes-vous allé sur place ?

En règle générale je ne décris que des endroits que j’ai bien connus. J’ai beaucoup bourlingué dans mon existence et pas toujours pour de bonnes raisons… ceci dit, lorsque j’écris, j’ai toujours google earth et même google street sur un autre écran devant les yeux. Idem lorsque je lis… ainsi chaque fois que je lis un Christine Brunet, je vérifie et… c’est toujours juste.

9)Je voudrais parler aussi de votre style. J’apprécie beaucoup votre plume alerte, votre humour aussi. L’humour occupe-t-il une place importante dans vos romans ?

Sais pas, j’écris comme on raconte et lorsque je raconte une histoire à quelqu’un au cours d’un repas par exemple, je parle de dette façon. Parfois grossier, jamais vulgaire. Je suis taquin. J’aime bien me moquer, mais uniquement  des personnes que j’aime.

10)Comment conciliez-vous vos différentes casquettes de libraire, d’écrivain et d’éditeur ? Une journée n’est constituée que de 24 heures…

Je ne suis plus libraire depuis le 1 avril de cette année. Ouf. On a remis le commerce au bon moment.  Je croyais avoir enfin du temps libre et en fait, c’est tout le contraire… je dois être un hyperactif, mais bon… j’enfonce aussi pas mal de portes ouvertes.

11)Quelle est votre motivation en tant qu’écrivain : divertir, informer, faire réfléchir, vous faire plaisir ?

Raconter, mais dans le même temps commenter en sous main un ou des problèmes qui me taraudent. Dans « Chaos » c’était celui des religions et des églises (à ne pas confondre avec la foi) qui pourrissent nos sociétés pour un ou des dieux qui n’existent pas.

12)J’aimerais que vous nous parliez de votre travail au sein des éditions Chloé des Lys.

Nous sommes actuellement 14 administrateurs bénévoles qui nous partageons des tâches plus ou moins importantes. Disons que je suis en gros un des responsables médias de l’éditeur. Ni plus, ni moins.

13)Je sais également que vous êtes libraire. Pouvez-vous nous raconter votre parcours au sein de ce métier 

Terminé, après pas mal d’années de bons et loyaux services au rythme de douze heures par jour, samedi compris, avec mon épouse. Un job assidu qui ne peut se justifier que s’il est rentable ce qui fut heureusement notre cas. Je crois qu’on arrête au bon moment car il n’y a plus beaucoup d’avenir pour ce métier surtout dans un pays, la Belgique, où travailler et gagner de l’argent est considéré comme quelque chose de louche, voir peu sociable. Restons en  là.

14)Dernière question. Que lisez-vous quand vous avez le temps ?

Je lis peu faute de temps, mais je lis tout ce que mes amis écrivent. En fait je ne cesse de parler dans les émissions d’ ACTU-tv d’auteurs anciens et modernes que je n’ai pas lus. Comme je ne cesse de promouvoir des écrivains et écrivaines dont je ne connais que les pitchs des bouquins. Ce n’est pas valorisant mais c’est comme ça. Que celui ou celle qui ne m’a pas lu me jette la première pierre.

Chaos      2401

 

Publicités

2 commentaires sur « Interview de Bob Boutique, auteur de 2401 et Chaos. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s