Publié dans Les auteurs, thriller psychologique

Les auteurs: Thomas H. Cook.

Un des meilleurs romanciers de thrillers américains, Thomas H. Cook écrit des romans atypiques dans lesquels la psychologie des personnages est particulièrement approfondie, des intrigues déroutantes…

Biographie: 

Thomas H. Cook est né le 19 septembre 1947 à Fort Payne, petite ville de l’Alabama construite sur l’ancien site d’un village indien et du fort qui y fut bâti par le commandant John Payne. Avant de se consacrer à l’écriture, Thomas H. Cook a enseigné l’histoire à l’université Columbia de New-York; dans le même temps, il a été secrétaire de rédaction au magazine Atlanta, mensuel d’intérêt général créé en 1961, basé à Atlanta, en Géorgie. Il partage son temps entre New-York et Culver City, petite ville américaine basée dans le comté de Los Angeles, en Californie.

Carrière d’écrivain:

Quand Thomas H. Cook a commencé à écrire des romans policiers, il n’en avait pas lu un seul ! Depuis, il en publié une bonne trentaine. Ses romans sont réputés pour leur finesse psychologique, privilégiant des thèmes tels que les secrets de famille, la culpabilité et la rédemption. Son oeuvre, aux tonalités sombres, intenses et subtiles, se caractérise par une écriture singulière, au sens aigu de la dramatisation et de la mélancolie. Thomas H. Cook, ayant renoncé à s’illustrer dans une catégorie de roman policier bien définie, Thomas H. Cook possède le rare don de savoir se renouveler à chacun de ses livres.

Depuis, Thomas H. Cook est devenu une figure incontournable du roman noir américain, récompensé à plusieurs reprises, notamment le Prix Edgar Allan Poe du meilleur roman, le Martin Beck Award et le Barry Award for best Novel. Reconnu par la critique et par ses pairs, Joyce Carol Oates le compare à James Ellroy, par sa capacité à « réinventer le genre noir ». Pour Michel Connelly, « personne ne sait raconter une histoire comme Thomas H. Cook ». Quant à Harlan Coben, lui-même célèbre auteur de thrillers, il déclare que Thomas H. Cook est « un de ses auteurs préférés, depuis très longtemps ».

Autobiographie pour Quais du polar:

« Je suis devenu un écrivain de roman noir le jour où j’ai réalisé que le genre policier n’avait pas besoin de parler de meurtres pour exister. En réalité, la littérature noire peut aborder les crises morales, la vie intérieure des êtres humains. En d’autres termes, le roman noir peut traiter autant de la vie humaine que n’importe quel autre genre. Le roman noir n’a pas besoin de policiers ou de détectives privés, de gangsters ou de serial killers. Il peut parler de médecins, d’avocats, d’architectes, même de professeurs d’université et être toujours aussi haletant. Tel a été mon parti pris sur le roman policier et je suis vraiment reconnaissant au public français de l’avoir approuvé avec tant de générosité… » ( http://www.quaisdupolar.com/auteurs/thomas-h-cook/ ).

Bibliographie:

Livres de Thomas H. Cook traduits en français:

  • Safari dans la 5e avenue, Blood Innocents en version originale traduite par Madeleine Charvet, publié par les éditions Gallimard en 1980 dans la collection « Série noire ».
  • Du sans sur l’autel, Tabernacle en version originale traduite par Madeleine Charvet, publié par les éditions Gallimard en 1985 dans la collection « Série noire ».
  • Qu’est-ce que tu t’imagines?, Sacrificial Ground  en version originale traduite par Daniel Lemoine, publié par les éditions Gallimard en 1989 dans la collection « Série noire ».
  • Haute couture et basses besognes, Flesh and Blood en version originale traduite par Simone Hilling, publié par les éditions Gallimard en 1989 dans la collection « Série noire ».
  • Les rues de feu, Streets of fire en version originale traduite par Tom Nieuwenhuis,  publié par les éditions Gallimard en 1992 dans la collection « Série noire ».
  • Les instruments de la nuit, Instruments of Night en version originale traduite par Sophie Dalle, publié par les éditions de l’Archipel en 1999 dans la collection « Les Maîtres du suspense ».
  • Interrogatoire, The Interrogation en version originale traduite par Cécile Leclère, publié par les éditions de l’Archipel en 2003 dans la collection « Les Maîtres du suspense ».
  • Disparition, Taken en version originale traduite par Thierry Beauchamp et Romain Rabier, publié par les éditions de l’Archipel en 2003 dans la collection « Les Maîtres du suspense ».
  • La preuve de sang, Evidence of blood en version originale traduite par Gaëtane Lambrigot, revue par Béatrice Durupt, publié par les éditions Gallimard en 2006 dans la collection « Série noire ».
  • Les feuilles mortes, Red Leaves en version originale traduite par Laetitia Devaux, publié par les éditions Gallimard en 2008 dans la collection « Série noire ».
  • Les liens du sang, The cloud of Unknowing en version originale traduite par Clément Baude, publié par les éditions Gallimard en 2009 dans la collection « Série noire ».
  • Les ombres du passé, Into the Web en version originale traduite par Laetitia Devaux, publié par les éditions Gallimard en 2009 dans la collection « Folio Policier ».
  • Les leçons du mal, Master of the Delta en version originale traduite par Philippe Loubat-Delranc, publié par les éditions du Seuil en 2011 dans la collection « Seuil Policiers ».
  • Mémoire assassine, Mortal Memory  en version originale traduite par Philippe Loubat-Delranc, publié par les éditions Point2 en 2011.
  • Au lieu-dit Noir-Etang, The Chatham School Affair en version originale traduite par Philippe Loubat-Delranc, publié par les éditions du Seuil en 2012 dans la collection « Seuil Policiers ».
  • L’étrange destin de Katherine Carr, The fate of Katherine Carr en version originale traduite par Philippe Loubat-Delranc, publié par les éditions du Seuil en 2013 dans la collection « Seuil Policiers ».
  • Le dernier message de Sandrine Madison, Sandrine’s case en version originale traduite par Philippe Loubat-Delranc, publié par les éditions du Seuil en 2014 dans la collection « Seuil Policiers ».
  • Dernière conversation avec Lola Faye, The last Talk with Lola Faye en version originale traduite par Gérard de Chergé, publié par les éditions du Seuil en 2015 dans la collection « Romans étrangers (H.C.) ».
  • Le crime de Julian Wells, The Crime of Julian Wells en version originale traduite par Philippe Loubat-Delranc, publié par les éditions du Seuil en 2015 dans la collection « Seuil Policiers », en version originale traduite par Philippe Loubat-Delranc, publié par les éditions du Seuil en 2016 dans la collection « Seuil Policiers ».
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s