Publié dans Passion polar historique

Passion polar historique: L’or de Malte, Jacques Sudre.

Les voyages forment la jeunesse, dit-on? Et que penser des voyages dans le temps? A la rencontre de personnages mythiques tels que Napoléon Bonaparte, Germaine de Staël…revivre à leurs côtés des événements historiques mais également faire la rencontre de personnages fictifs tout aussi intéressants…

L’auteur:

jacques sudreJacques Sudre, originaire de Savoie où il est né il y a 57 ans, a étudié les sciences politiques, l’ économie et l’ histoire, études qui ont conforté sa passion pour l’histoire et l’écriture. Par manque de temps, sa carrière d’écrivain est longtemps restée à l’état de projet. C’est ainsi que Le matin d’Eylau a vu le jour en 2015, à la date de l’anniversaire de l’épouse de l’auteur. Ayant obtenu les faveurs du public, l’aventure continue avec ce second opus, « L’or de Malte ». Le but de Jacques Sudre est de rendre accessibles aux lecteurs d’aujourd’hui ces pans de l’histoire avec un grand « h » mêlée à la petite histoire, cette période de quinze années au cours de laquelle la France et l’Europe modernes sont nées; de monter que, finalement, les préoccupations et les soucis rencontrés par nos ancêtres ne diffèrent pas tant que cela des nôtres.

Le roman:

L’or de Malte, publié par les éditions L’Harmattan en 2018, est un roman policiertéléchargement historique intelligent et érudit, ce qui ne signifie pas qu’il soit inaccessible au grand public, bien au contraire!! Le style très soigné bénéficie de phrases à la syntaxe élaborée et au vocabulaire choisi: « Trois verres aux galbes prononcés furent remplis avec délicatesse par le factotum. Et chacun put, à loisir, contempler le précieux nectar, le humer, le faire délicatement tourner dans le verre de manière à le réchauffer, puis le humer à nouveau. » (Page 62)…(Pour peu qu’elle trouvât le silex sur lequel s’aiguiser, sa conversation s’enflammait alors et s’embrasait sous la forme du plus brillant des feux d’artifice…Attirés par cet aura, les esprits les plus acérés du temps accouraient de l’Europe entière et chacun repartait convaincu qu’une heure en compagnie de madame de Staël constituait l’exercice mental le plus stimulant que l’ont pût imaginer. » (Page 101).

Les dialogues, les situations, la présentation des personnages et des lieux dans lesquels ils évoluent jouissent du même soin apporté au style, avec pour résultat des descriptions minutieuses, atout non négligeable pour un roman dont l’action se situe à une période confuse de notre histoire: « Par chance, Grégoire ne mit pas la conversation sur Linné et ses classifications. Attentionné aux mets qui lui étaient servis, il commença par en faire une observation scrupuleuse. Sur son assiette, le tronçon de l’ombre en occupait le centre. On pouvait voir la peau d’argent piquetée de minuscules taches bleues et ors rendue croustillante par le feu. Une noble bête. La chair, ferme, d’un blanc de neige semblait cuite à la perfection. La sauce dégageait un subtil arôme. » (Page 40) =>Une telle description nous met l’eau à la bouche !!

L’intrigue:gold-513062__340

Le sénateur de l’Empire et banquier Perrégaux, premier régent de la Banque de France, citoyen suisse, est retrouvé mort le matin du 17 février 1807, dans son château de Viry-Châtillon, un cordon de l’ordre de Malte dépassant de sa bouche. Les conséquences de ce meurtre risquent de déstabiliser l’économie du pays, à l’heure où, suite à la victoire en demi-teinte de la bataille d’Eylau, les Russes sont plus puissants que jamais, les Anglais rôdent à Naples et au Portugal et que les Autrichiens réarment.

Qui avait intérêt à le tuer? Les suspects sont nombreux et variés: les Autrichiens, les Anglais, les royalistes, les Jacobins, l’opposition à l’Empereur incarnée par Germaine de Staël, la fille du banquier Necker, tous les agitateurs qui n’avaient pas digéré la montée en puissance de ce petit général corse.

malte
Malte

Peu après, le cadavre de Lestoile, le plus riche banquier de Genève, est retrouvé à son domicile le crâne défoncé à l’aide d’un presse-papier comportant sous son socle le sceau d’un des grands maîtres de l’ordre de Malte, le corps revêtu d’une curieuse combinaison dont seuls sa tête et ses extrémités dépassent.

La même nuit, les bureaux de la banque Lestoile sont dévastés sans que rien en apparence n’ait été dérobé. Coïncidence? Que signifie la disparition de la main-courante de l’année 1798, celle de Malte et celle de la campagne d’Egypte. Les hypothèses sont légion. Encore une fois, le colonel de Sallanches aura besoin de toute sa sagacité et de ses talents de déduction pour percer ce mystère insondable.

Les personnages:

  • Louis-Marie de Sallanches: colonel géographe et aide de camp de l’Empereur, myope, bon claveciniste;militaire plus par convention que par goût.
  • Annibal-Timoléon II, marquis de Sallanches: père du colonel, ex major-général des armées de sa Majesté le roi de Sardaigne; petite taille, robuste constitution, l’œil vif, le nez aquilin, portant perruque et queue de rat.
  • Marie-Adélaïde: épouse d’Annibal et mère du colonel; caractère très fort, royaliste assumée.
  • Elizabeth: née Huntington, originaire de Philadelphie, peintre, épouse du colonel de Sallanches.
  • Monsieur Grégoire: ami de Louis-Marie, conseiller d’état au service du ministre de l’Intérieur; bonnes manières, bonne éducation; dodu et court sur pattes.
  • Germaine, baronne de Staël-Holstein: fille du richissime banquier Necker; germaine de stael.jpegopposante déclarée à Napoléon, vit en exil dans sa résidence de Coppet entourée d’admirateurs intellectuels; esprit vif, brillant, cultivé.
  • Mallet: neveu et successeur du banquier Lestoile: grand, les cheveux coiffés à la Titus, le front large, les yeux clairs et déterminés, pas trente ans.
  • Elizabeth Vigée-Lebrun: artiste peintre; amie de Germaine dont elle a réalisé un portrait.
  • Comte d’Antraigues: espion monarchiste, amant de Michèle de Bonneuil; homme intelligent et inébranlable.
  • Michèle de Bonneuil: aventurière sans foi ni loi, sans âme ni morale; très intelligente, bonne comédienne, redoutable, encore très belle.
  • Palamède-Arthus: frère du colonel de Sallanches; évêque de Carthage.

Les lieux:

Les principaux lieux dans lesquels se déroule l’action jouissent de descriptions minutieuses, condition sine qua non d’un récit historique de qualité dans lequel décor de fiction rime avec précisions historiques, les lecteurs ayant particulièrement besoin de situer un cadre qui ne leur est pas familier et qui, souvent, a subi les outrages du temps et n’existe donc plus sous le forme évoquée dans le roman.

sallanches.jpegLe château de Sallanches, authentique forteresse médiévale, « bâtie à l’extérieur de la petite ville éponyme, au flanc de la montagne surplombant l’église Saint-Jacques, la forteresse offrait à la famille une position stratégique exceptionnelle. Par là, en effet, il contrôlait tant le haut de la vallée de l’Arve et la route de Genève à Chamonix que les accès qui menaient à Megève puis vers la vallée de l’Arly et donc vers le Dauphiné. » (Page 48).

La rue des Granges, à Genève, « serpentant sur l’ancienne colline du crête de la Chauvinière, s’était construite, entre 1720 et 1780, l’une des rues les plus exclusives d’Europe. Discrète, elle abritait derrière ses numéros pairs quelques-uns des plus beaux hôtels particuliers que le siècle ait produits. »(Page 59).

La résidence de Germaine de Staël, Coppet, « une forteresse carrée et tourellée que seschâteau coppet.jpeg propriétaires successifs avaient voulu rendre plus accueillantes au fil des siècles. Necker, le dernier en date, avait quant à lui plaqué sur le corps principal, déjà largement remanié au début du siècle dernier, un attique d’assez bon goût. Rien d’élégant mais un certain sens du confort. Et puis la proximité du Léman parvenait à embellir le tout. » (Page 99)

Un sens certain de la description distingue le style de l’auteur, propre à restituer une atmosphère particulière: « Et l’univers sombre et végétal de la forêt de mélèzes cédait la place à celui, minéral et lumineux, de la moraine. Dans ce chaos de roches granitiques rejetées par le glacier, le chemin se faufilait tout en s’élevant mètre après mètre. Çà et là des touffes de rhododendrons s’accrochaient courageusement mais, progressivement, le sentiment d’être étranger à ce milieu sélénique s’emparait de Grégoire. » (Page 178)

Contexte historique:

Outre les descriptions vouées à poser le décor, Jacques Sudre s’applique à restituer le contexte politique et social, précisions indispensables pour appréhender les tenants et les aboutissants de l’intrigue: « Après la demi-victoire d’Eylau, l’Empereur préparait sa campagne d’té contre les Russes qui se montraient plus coriaces que prévu. Pour cela, il avait fait venir des troupes de tout l’Empire et avait dû appeler en avance la classe de 1808, soit 80 000 conscrits. Pendant ce temps, les Anglais restaient actifs en Méditerranée et menaçaient les possessions américaines de nos amis espagnols. Les Autrichiens pansaient quant à eux leurs plaies depuis Austerlitz mais ils réarmaient rapidement. Aussi pour les surveiller on parlait d’envoyer l’armée des côtes de Normandie et de Bretagne en Bavière. Bien sûr, tout cela inquiétait la population. Jamais la France n’avait été en campagne aussi longtemps et l’Empereur demeurait loin de Paris. » (Page 55)

En conclusion:napoléon

L’or de Malte bénéficie d’une reconstitution historique très fine, minutieuse jusque dans les moindres détails, évoquant avec justesse les ressorts politiques. Les imbrications internationales complexes, ainsi que les méandres de la diplomatie de l’époque sont bien illustrées grâce aux dialogues entre les protagonistes, rendant le récit plus vivant et plus accessible.

Le bémol: avant de conclure sur les qualités de ce roman, et afin de ne pas rester sur une note négative non méritée, j’avoue que ma lecture a été gâchée par les innombrables coquilles, mots manquants, fautes de toutes sortes, certes non imputables au style et au talent de l’auteur.

Le+: la puissance d’évocation, le sens de la mise en scène, comme l’arrivée de Louis-Marie et de Grégoire à Coppet, scène savoureuse que je vous laisse découvrir…Les innombrables allusions aux coutumes, à la vie quotidienne de l’époque (les journaux, les moyens de locomotion, les modes vestimentaires, les objets usuels, les célébrités, les lieux, la littérature, la gastronomie, des anecdotes) tissent une trame colorée et vivante dans laquelle l’intrigue s’insère avec bonheur.

Citations:

« Ces registres d’état-civil sont vraiment traités avec la plus grande légèreté par les officiers municipaux. Songez mon ami qu’à Sallanches même, j’ai pu voir, de mes yeux, dans les registres des actes de mariage qu’on avait pris comme témoins des mineurs et même des femmes! Pire encore, on a même enregistré un mariage entre deux garçons! » (Page 28).

« Necker, observant sa fille, était persuadé d’avoir engendré un être hors du commun par la diversité de ses talents et l’intensité de son amour filial. Ce lien père-fille était considéré comme une originalité à l’époque. Rares, en effet, étaient les parents à prêter à l’époque une attention soutenue à leur progéniture ». (Page 118).

« Ici, aux masses vertigineuses du Brévent ou des Drus qui le surplombaient, s’ajoutait le caractère hostile et aride du paysage qu’il traversait. Pourtant, sans céder à ce sentiment naissant d’oppression, il enchaînait, mécaniquement et consciencieusement, pas après pas, s’aidant de son long bâton ferré,. La tête penchée sur le sentier, le regard absorbé par les cailloux qu’il foulait, il s’arrêtait parfois dans un virage afin de s’imprégner de ce spectacle auquel rien ne l’avait préparé. » (Page 178).

Publicités

2 commentaires sur « Passion polar historique: L’or de Malte, Jacques Sudre. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s