Publié dans Angleterre, angoisse, Passion thriller, psychologie des personnages

Passion thriller: Dix petites poupées, B.A. Paris.

Le retour de l’auteure britannique à succès depuis la parution de son premier roman « Derrière les portes », avec un thriller psychologique orchestré avec son talent habituel.

L’auteur:

b a parisD’origine franco-irlandaise, B.A. Paris est née en 1958 en Angleterre. Elle vit en France depuis l’âge de 21 ans. Elle a travaillé dans la finance puis comme professeur, mais l’écriture a toujours tenu une grande place dans sa vie. Elle est mère de cinq filles. Son premier thriller, a été vendu à plus de 2 millions d’exemplaires et traduit dans 37 pays, la propulsant au rang de star mondiale. Défaillances, son second roman,
a été retenu dans la sélection du Prix des lectrices de Elle en 2017.
Depuis sa sortie en mars 2018 en Angleterre puis aux États-Unis, Dix petites poupées rencontre à son tour un succès phénoménal.

Interview réalisée en janvier 2018

Le roman:

Dix petites poupées, Bring me Back en version originale parue chez HarperCollins en 2018, a été publiée par Hugo Thriller en 2019. Le récit alterne le présent raconté à la première personne selon le point de vue de Finn avec des passages en italique dans hugo thrillerlesquels Finn s’adresse à Layla en lui racontant sa version des faits. Comment et pourquoi s’adresse-t-il à elle alors qu’elle est censée avoir disparu douze ans plus tôt sans laisser aucune trace. Pour ce qu’on en sait, elle pourrait être morte. Dès lors, le thème de la manipulation psychologique se met en place.

Peu à peu, à travers les souvenirs de Finn et ceux de Layla, le lecteur découvre deux interprétations d’un même tableau. Quelle version est la bonne? Qui croire pour se faire une juste opinion de ce qui s’est passé douze ans plus tôt? L’ambiguïté concernant l’implication de Finn dans la disparition de Layla n’est pas assez appuyée.

L’intrigue:

2006. Finn et Layla, de retour de vacances à Megève, s’arrêtent sur une aire d’autoroute en France. C’est alors que la jeune femme disparaît sans laisser de traces. Seul indice: la petite poupée russe qui appartenait à Layla depuis son enfance et dont elle ne se séparait jamais est retrouvée non loin de l’endroit où Finn avait garé la voiture.

2018. Thomas Winter, ancien voisin de Finn et Layla, affirme avoir aperçu la jeune femme. Ellen, sœur de Layla et fiancée de Finn, trouve une poupée russe identique à celle qu’elles possédaient enfants et qu’elle avait perdue 13 ans plus tôt. Puis Finn en trouve une seconde, puis une troisième. Si Layla a disparu comme tout le monde le croit, qui les dépose, et pourquoi?doll-3856518__340

Mais quand Ellen se persuade qu’elle a aperçu Layla dans les rues de Cheltenham, la paranoïa s’installe. Malgré toutes ces années, sa soeur serait-elle toujours en vie? Qui est l’auteur des mails étranges que reçoit Finn? Un journaliste désireux de dénicher un nouvel angle à cette disparition mystérieuse? Une connaissance surgie du passé qui en saurait plus? Est-ce la même personne qui a déposé les poupées russes? Mais dans quel but? Car seules quatre personnes connaissent cette histoire?

Et si….

Les personnages:

Peu de personnages pour ce thriller dont l’intrigue se déroule quasi en vase clos.

  • Finn: trader, 41 ans; ancien petit ami de Layla; fiancé d’Ellen; Irlandais.
  • Layla: écossaise, cheveux roux flamboyant; ex-petite amie de Finn. On ne sait de Layla que ce que Finn dit d’elle, à travers ses souvenirs.
  • Ellen: soeur de Layla de deux ans son aînée, très différente de sa sœur aussi bien physiquement que de caractère; sa personnalité un peu trop mièvre et sa naïveté donnent peu d’épaisseur au personnage.
  • Tony Heddon: policier d’Exeter chargé de l’enquête sur la disparition de Layla, douze ans plus tôt; devenu un ami de Finn.
  • Ruby: propriétaire du Jackdaw, ancienne petite amie de Finn.
  • Harry: meilleur ami du frère de Finn, devenu son ami et son patron.babushka-569682__340

Les lieux et l’ambiance:

Simonsbridge: B.A. Paris décrit un village tout ce qu’il y a de plus ordinaire: une boulangerie, un marchand de journaux, une boucherie, un pub. Au milieu coule une paisible rivière…Pourtant, une sourde menace est tapie dans l’ombre de ses arbres séculaires, étendant peu à peu une ambiance malsaine: « Ça m’arrive souvent ces temps-ci: non seulement je pense à Layla, mais je la compare à Ellen. Sentant mon regard posé sur elle, Ellen lève les yeux. Je la fixe et pourtant ce n’est pas elle que je vois, c’est Layla. C’est étrange car physiquement elle ne lui ressemble pas du tout…Tout à coup, l’idée d’être seul pendant qu’elle en ville, seul avec les souvenirs de Layla si proches, m’oppresse. » (Pages 47-48)

En conclusion:

Au vu du scénario, je m’attendais à une histoire bien plus sombre, plus retorse. Certes, le suspense mis en place dans la première partie fonctionne bien. B.A. Paris distille le doute dans l’esprit du lecteur avec beaucoup de maîtrise. Quand Tony informe Finn que son ancien voisin a vu Layla, celui-ci semble non pas heureux qu’elle puisse être vivante mais troublé, comme si cette réapparition l’inquiétait. Pourquoi? « Durant tout ce temps, Harry ne m’a pas demandé une seule fois ce qui s’était passé la nuit où Layla avait disparu. Ellen ne me l’a jamais demandé non plus. Elle n’a jamais eu de raison de mettre en doute ma version des événements qui a été largement reprise dans la presse, à l’époque. Et c’est pourquoi je me suis retrouvé à la demander en mariage. En fait, je me suis fait prendre à mon propre mensonge. » (Page 42) =>Quel mensonge?

Certes, le style de B.A. Paris est toujours aussi efficace, son sens de la dramatisation et de la manipulation psychologique également, mais je ne suis pas aussi emballée que pour les deux romans précédents Derrière les portes et Défaillances. L’exploitation de l’idée de départ, la disparition inexpliquée de Layla compagne de Finn, et son évolution dans le roman, des aspects du passé et de la personnalité des protagonistes, sont trop simplistes. Les pistes amorcées, par exemple les mails mystérieux et les matriochkas déposées à intervalles réguliers, qui auraient pu susciter chez le lecteur plus d’appréhension et une délicieuse montée d’adrénaline, se perdent en ayant seulement produit une partie de l’effet escompté. Impression rachetée par le rebondissement final!

Vous me jugerez sans doute bien sévère mais ici pas de langue de bois. J’avoue que mon impression globale est mitigée car je m’attendais à un suspense plus insoutenable et une histoire plus originale. Cela dit, B.A. Paris reste une valeur sûre du thriller psychologique et je vous engage à le lire, afin de vous faire votre propre opinion et aussi de passer un bon moment de lecture.

Citations:ornament-3131097__340.jpg

« Je ne me rappelle pas grand chose de la fête, à part le sentiment d’être entré dans un unuivers parallèle. Tu étais totalement déplacée parmi ces femmes en robes de soirée, ongles manucurés et vernis, cheveux apprêtés, et je n’arrivais pas à croire que ce monde était le mien à peine quelques heures plus tôt. Il était étouffant, morne. » (Page 37)

« Emprunter ces routes autrefois familières m’est douloureux. Plus j’approche de St Mary, plus je pense à Layla. En douze ans, la chose la plus difficile à supporter, ça a été l’absence de corps. Je sais, ça paraît terrible de dire que je voudrais qu’on retrouve son corps, mais ça me permettrait de clore l’histoire au lieu de rester éveillé en pleine nuit, à me torturer avec des visions de Layla, prisonnière, aux mains d’un maniaque qui lui fait subir Dieu sait quoi. Le plus dur, c’est de ne pas savoir, c’est pour ça que j’ai préféré accepter l’idée que Layla est morte. » (Pages 101-102)

4 commentaires sur « Passion thriller: Dix petites poupées, B.A. Paris. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s