Publié dans éditions De Borée, maternité, Passion roman historique, psychologie des personnages, secrets de famille

Passion roman historique: Les terres bleues, Marie de Palet.

D’un coup de plume magique, Marie de Palet nous emmène dans ce village de Lozère, dans les années 1830, sur les traces du secret de la naissance de la jeune Victoire et du meurtre de Célestine. Un très bel hymne à la nature, à la vie…

L’auteur:

téléchargement (2).jpgMarie de Palet, ancienne institutrice en établissements privés en Lozère, se consacre, depuis sa retraite, à l’écriture de romans populaires, étiquette revendiquée par l’auteur elle-même. Ses romans sont l’occasion pour elle de mettre en scène sa région d’origine dans lesquels elle dévoile aux lecteurs sa connaissance intime d’un monde perdu, celui des paysans d’autrefois, qu’elle fait revivre avec une justesse de ton rarement égalée.

Le roman:

Les Terres bleues a été initialement publié en 1993 par les éditions Lacour. La présente édition poche, par les éditions De Borée, date de 2011. Le style de Marie de Palet esttéléchargement alerte, vif, incroyablement moderne: « Célestine ferma la porte d’un coup si sec qu’il fit sursauter le loquet. Elle ne se retourna pas et grommela: « C’est-il possible qu’il me faille sortir par ce temps…Et avec ça. » Se tenant le ventre à deux mains, elle descendit les marches, évita le village, prit à travers champs et s’en alla dans la campagne. »(Page 7).

Grâce à des phrases souvent courtes et à un vocabulaire percutant, on entre tout de suite dans l’action. Dès les premiers mots, la séduction est immédiate, tant l’auteure est habile à recréer une ambiance.

L’intrigue:

Suite à une violente dispute entre Célestine et son amant, ce dernier étrangle la jeune femme dans le but de faire cesser ce flot d’accusations et de menaces. L’homme s’enfuit, sans remarquer la vieille femme dissimulée derrière une haie d’où elle n’a rien perdu des mots échangés.

village 2Victor, parti chasser de bon matin, trouve le cadavre de Célestine à moitié enfoui dans la neige. Tout le village est bouleversé car chacun comprend que le meurtrier ne peut être que l’un d’entre eux. Dès lors, Venède se replie sur lui-même avec la ferme intention de ne surtout pas laisser les gendarmes mettre le nez dans leurs affaires. Qui a tué Célestine et pourquoi? Est-ce le père de l’enfant qu’elle attendait ou un autre de ses prétendus amants? Questions bien délicates auxquelles le maire et des administrés vont régler entre eux.

La jeune Victoire, bâtarde et orpheline, petite-fille de la Fardette qui l’a placée très jeune chez Auguste, aimerait connaître le secret de sa naissance que seule sa grand-mère détient, et savoir quelle femme était sa mère. Mais la vieille femme, qui la rend responsable du décès de sa fille chérie, refuse de lui en parler. La vie de la jeune fille est bien difficile et elle devra faire preuve de courage et de détermination pour percer les secrets que le village garde jalousement.

Les personnages:

Marie de Palet dresse des acteurs de cette histoire des portraits psychologiques tout en finesse, dévoilant tour à tour leurs doutes, leurs peurs, leurs colères et leurs émotions.

  • Marie Fardet, dite La Fardette: grand-mère de Victoire, considérée par les gens du village un peu comme une sorcière à cause de ses connaissances des plantes et de pratiques pas vraiment « catholiques ».
  • Victoire: jeune orpheline placée chez Auguste comme servante; petite-fille de la Fardette.
  • Auguste Pagès: maire de la commune, propriétaire d’une opulente ferme.
  • Marionnette: épouse d’Auguste, patronne de Victoire avec laquelle elle s’entend bien.
  • Jean: fils unique d’Auguste et de Marionnette.
  • Marie-Anne: épouse de Jean.
  • Victor: ancien militaire revenu depuis peu au village.
  • Paul Bastide: riche fermier, voisin d’Auguste; excellent conteur.
  • Paulou: fils de Paul et de sa femme Berthe.
  • Marguerite Bastide: sœur de Paulou.
  • Maria Bastide: sœur de Paulou et de Marguerite.
  • Léon: villageois propriétaire d’une grosse ferme.
  • Prosper Capu: journalier arrivé depuis peu au village.

Les lieux:village

Marie de Palet met tellement de subtilité et de lyrisme à décrire cette pauvre région agricole qu’est la Lozère qu’elle nous apprend à en apprécier chaque sentier, chaque arbre, chaque pierre. Le village de Venède nous devient ainsi familier, comme un ami de longue date: « …ce petit village, blotti dans le creux de la vallée face à la colline de Balduc. Les maisons se rangeaient de chaque côté de l’unique chemin…Les portails des fermes, encore clos pour la nuit, étaient tous protégés par un auvent de tuiles bleues qui permettait la causette les jours de pluie. En haut, la fontaine murmurait sans fin dans sa maison de pierre. Une statue de la Vierge aux couleurs vives la dominait. Oui, ce village respirait le calme et la paix. » (Pages 135-136).

Ambiance: en quelques coups de plume bien appuyés tel le pinceau du peintre, l’auteure crée une atmosphère particulière à laquelle participe la vue: « Victoire ouvrit la porte de la masure et s’arrêta étonnée. La lumière avare de ce jour d’hiver entrait parcimonieusement par la petite fenêtre à quatre carreaux bleutés et jetait un clair-obscur sur la pièce. Les objets dispersés çà et là s’auréolaient d’une ombre mystérieuse »…et l’ouïe: « Il se remit à traire et l’on entendit plus, dans l’étable, que le chuintement du lait mousseux tombant dans les seilles de bois…A la chanson du lait s’ajoutait maintenant le bruit des chaînes que les vaches agitaient en balançant leur grosse tête d’un air absent. » (Pages 13 et 23).

En conclusion:

sabotsMarie de Palet se saisit de sa baguette magique avec laquelle, dans une remarquable dextérité, elle abolit les frontières du temps pour nous emmener partager le destin et la vie quotidienne des villageois de Venède, en Lozère, dans la France de 1830.

Nous revivons ainsi, l’espace de quelques pages, les coutumes paysannes qui ont rythmé l’existence de nos ancêtres, nous percevons les couleurs, les odeurs, les paysages, les rumeurs, tout ce qui fait la vie d’un village. Un très bel hymne à la nature, un beau portrait de femme. Un roman que l’on dévore à pleines dents…

Citations:

« Elle le posa sur un petit bonheur du jour qu’elle tira près du lit. Elle sortit ensuite un crucifix noir de sa poche. Elle le plaça entre deux chandelles qu’elle alluma. Elle tira encore un chapelet noir qu’elle enroula autour des doigts crispés de la pauvre Célestine. Quand tout fut en place, les trois femmes parlèrent quelques secondes à voix basse alors que le groupe des arrivants se tenait gauchement dans un coin de la chambre. » (Page 58)

« Quand le patron allait à l’église, les domestiques suivaient et Victoire entretenait le secret espoir d’y entrevoir Prosper. Ce n’était pas grand chose, ces regards furtifs, ces sourires rapides ou ces clins d’œil malicieux qu’elle avait juste le temps de saisir l’espace d’un instant. Mais pour elle, c’était toute sa vie. » (Page 227)lauzes

« La lame aiguisée, ils remirent la pierre dans le coffin et, jambes écartées, tronc légèrement courbé, bras tendus, ils coupaient d’un coup sec l’herbe fleurie. Leurs corps se balançaient régulièrement de droite à gauche puis de gauche à droite, rythmés par le grincement métallique de la faux. » (Pages 181-182).

« Elle à qui personne n’adressait la parole l’année précédente, elle qui avait dû faire des efforts sans compter pour être admise dans le village, se vit subitement le centre d’intérêt de toute la communauté. Elle ne pouvait saisir un seau et aller à la fontaine sans que toutes les commères aient un urgent besoin d’eau… » (Page 432).

Publicités

2 commentaires sur « Passion roman historique: Les terres bleues, Marie de Palet. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s