Publié dans attentats terroristes, éditions City, espionnage, films noirs, Passion polar français

Passion polar français: Le Testament noir, Jean-Luc Aubarbier.

Une analyse très fine du terrorisme international, de l’héritage du passé, des dégâts causés par le manque de repères et d’idéaux font de ce roman une lecture passionnante et édifiante…

L’auteur:

jean lucLibraire au cœur du vieux Sarlat, Jean-Luc Aubarbier est romancier : « L’échiquier du Temple », « Le Testament Noir », « La Vengeance de Gaïa » et « Le Complot de l’Aube Dorée » chez City éditions, « Le chevalier du Soleil » chez De Borée, « Les démons de sœur Philomène » chez Lattès et de Borée Poche, « Le Talisman Cathare » chez Lattès et Pocket, « L’Honneur des Hautefort » aux éditions Lattès, « Le chemin de Jérusalem » et « La Juge qui n’aimait pas Jacques Brel » chez Pierregord, « Histoires peu ordinaires à Sarlat » chez Elytis. Historien, il est l’auteur de différents ouvrages sur les Templiers, le Périgord et les pays cathare Passionné par la philosophie et l’histoire des religions, il est également conférencier et chroniqueur littéraire (Page, France Bleu Périgord, Essor Sarladais). « Les démons de sœur Philomène » ont été adaptés au cinéma par Jean-Pierre Denis sous le titre « Ici-Bas ».

Le roman:

Le testament noir a été publié par les éditions City en janvier 2016 puis en version poche en 2017. Le style est alerte et efficace, les chapitres courts donnant un rythme trépidanttéléchargement au récit, relayé par une puissance d’évocation très suggestive: « L’endroit évoquait pour lui le dernier cercle de L’Enfer de Dante: des spectres décharnés, enveloppés d’une robe de chambre mal fermée sur un pyjama ou une chemise de nuit tirebouchonnée, le frôlaient sans le voir; des ombres assoupies, plus mortes que vives, s’avachissaient sur une banc. Parfois, un de ces fantômes l’interpellait en lui agrippant le bras, ce qui lui causait une terreur intime. » (Page 265).

Le récit est construit selon des allers-retours entre passé et présent, le lien entre les deux étant l’archéologie, en un tumultueux jeu de piste.

Les thèmes: terrorisme, Croisades et Guerre Sainte, fanatisme religieux, théorie du complot =>Le testament noir aide à comprendre la situation actuelle du Proche-Orient sous l’éclairage de l’héritage historique et religieux.

L’intrigue:

10 septembre 2001. Le père de Pierre Cavaignac est assassiné au lance-roquettes à San Diego où il s’est installé dans les années 1970, après avoir quitté la mère de Pierre. Vengeance? Exécution?

1920. Mission confiée par les Anglais à Joseph Birenbaum: surveiller le Proche-Orient, tout en continuant à travailler pour les services secrets des Juifs de Palestine.

nine-eleven-3134134__340Pierre, alors qu’il se trouve aux USA suite aux décès de son père, est brutalement arrêté par la CIA qui le croit impliqué dans les attentats du 11 septembre. Pourquoi? Qui était réellement son père?

1921. Une seconde mission est confiée à Joseph: « La poudrière du Proche-Orient menaçait à tout moment d’exploser. Joseph Birenbaum s’était établi à Safed, sa ville natale, au nord de la Galilée…On lui avait assigné pour mission de surveiller le leader musulman Hadj Amine al-Husseini, à l’ambition démesurée et qui avait de mauvaises fréquentations. » (Page 62).

Difficile pour Pierre de trouver des réponses à ses questions dans un contexte de guerre contre les terroristes. Les événements se précipitent pour Pierre et Marjolaine qui se retrouvent embarqués dans une course poursuite qui, dans un premier temps, les mènera au Mexique. De retour en France, Pierre va devoir « mener de front la recherche de la relique ou des morceaux qui la constituent, et la quête du passé » de son père.

Les personnages:

  • Pierre Cavaignac: archéologue.archéologie
  • Marjolaine Karadec: compagne de Pierre; archéologue; a étudié aux Usa dans les années 80.
  • Petula Longhart: avocate américaine, amie de Marjolaine; caractère bien trempé.
  • Hubert Cavaignac: père de Pierre; ancien militaire.
  • Aafia Kaibouli: surnommée « la Veuve Noire »; théoricienne d’al-Quaïda; ingénieure diplômée des meilleures universités américaines; vénérée par les talibans afghans et écoutée par les chiites iraniens; dangereuse meurtrière.
  • Brett Daniels: dirigeant de la CIA; ancien employeur de Marjolaine.
  • Raymond Senestre: franc-maçon parrain de Marjolaine; historien.

Personnages des années 1920:

  • Joseph Birenbaum: professeur d’histoire, ami de Ben Gourion; agent secret.
  • Baron von Sebbotendorf: membre de la société de Thulé.
  • Dietrich Eckart: compagnon du baron, mentor d’Hitler.
  • Hadj al-Husseini: leader musulman.
  • Omar Dajani: ami de Joseph.

Les lieux:

Dans un style toujours sobre et efficace, Jean-Luc Aubarbier brosse des décors en quelques mots: « Ils pénétrèrent dans Tijuana, ville informe et tentaculaire, où cent mille Mexicains attendaient chaque jour de pouvoir franchir la frontière des Etats-Unis…Les rues grouillaient de touristes arrivés par le tramway rouge qui reliait San Diego et Tijuana. » (Pages 81-82).

guns-312418__340Contexte historique: 1920: période trouble d’agitation politique et religieuse avec en fond la montée du nazisme, des radicalismes, des nationalismes, du sionisme revendiquant la Palestine libre: « Le démantèlement de l’empire Ottoman a créé des tensions insoutenables entre les différentes communautés: Turcs, Grecs, Arméniens, Kurdes, Arabes, Juifs…Nous nous disputons les dépouilles, entre Français et Anglais, sans voir le dégoût causé par notre voracité. Arabes et Juifs sont prêts à se sauter à la gorge alors que l’harmonie régnait entre eux depuis des siècles. » (Page 25)… »Husseini prêchait l’indépendance de la Palestine, ce que Joseph pouvait comprendre, mais aussi la haine des Juifs et des démocraties. La rébellion agitait la vieille cité. La dizaine de morts causées par les émeutes de Nabi Moussa lui avait valu une condamnation…Le gouvernement britannique ne pouvait se passer bien longtemps d’un individu aussi important, qui faisait la pluie et le beau temps au sein du monde arabe. » (Page 63).

En conclusion:

Certaines péripéties sont un peu exagérées comme dans les films américains où le héros s’en tire toujours d’une manière rocambolesque, ce qui ne retire rien à l’attrait de ce nouvel opus des aventures de Cavaignac et Karadec…riche en rebondissements et en scènes d’action.

Le +: fouilles archéologiques de Pierre et Marjolaine ancrées dans le contexte historiqueagent secret servant de base à l’intrigue, évoquées de manière didactique tout en étant vivante.

Un polar à mi-chemin entre le thriller et le roman d’espionnage vraiment passionnant qui se lit d’une traite. Jean-Luc Aubarbier, grâce à son talent de conteur, prouve encore une fois qu’il est possible de se cultiver tout en se divertissant.

Citations:

« Les images tournaient en boucle. On voyait un avion biréacteur foncer sur la tour, la percuter, la traverser presque. Des langues de flammes, de kérosène brûlant, et une pluie de scories jaillissaient du côté opposé. La deuxième attaque avait pu être filmée; elle s’imprégnait sur les rétines et dans les mémoires comme une obsession. Le cliché était déjà historique. » (Page 13).

« Elle s’était enthousiasmée en découvrant que l’on pouvait tout intégrer avec son corps, aussi bien qu’avec sa tête, qu’on devait user à la fois de la raison et de l’intuition, comme un ambidextre utilise ses deux mains. Ressentir était plus important que comprendre. » (Page 59).

« Vous n’imaginez pas le pouvoir des nouvelles technologies. Nous les maîtrisons parfaitement. Nous allons couvrir l’Occident d’un nuage de fumée, d’un réseau de désinformation, d’un ensemble de sectes fumeuses qui vont pervertir votre jeunesse en pénétrant dans son cerveau ramolli. Le manque d’idéal, l’absence d’avenir vous détruiront mieux que les armes les plus redoutables. Nos jeunes musulmans, eux, bien musclés idéologiquement, conscients de leur supériorité et de la seule voie à suivre, vous domineront, vous et votre mauvaise conscience. » (Page 234).

Retrouvez une autre aventure du couple Cavaignac-Karadec ici

Publicités

Un commentaire sur « Passion polar français: Le Testament noir, Jean-Luc Aubarbier. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s