Publié dans éditions Albin Michel, Danemark, disparition inexpliquée, homicide, Passion polar nordique, pouvoir politique

Passion polar nordique: Miséricorde, Jussi Adler-Olsen.

Première enquête du département V consacré aux anciennes affaires non résolues. Une nouvelle étoile du polar scandinave est née…

L’auteur:

téléchargement.jpegCarl Valdemar Jussi Adler-Olsen est un écrivain danois né à Copenhague en 1950, auteur d’une série de romans policiers intitulée « Les Enquêtes du Département V » commencée en 2007 avec Miséricorde.

Le roman:

Miséricorde, Kvinden i buret dans la version originale parue en 2007 traduite par Monique Christiansen, a été publié en 2011 par les éditions Albin Michel, en 2013 par Le Livre de Poche, également en 2013 en version audio. Il a été couronné par Le Grand prix des Lectrices de Elle en 2012, le Prix du Livre Robinsonnais en 2012, le Prix des Lecteurs du Livre de Poche en 2013, Prix Plume d’Or du Thriller international en 2013 et Le Coup de Coeur de la Griffe Noire en 2014.éditions albin michel

L’auteur raconte son histoire sans s’encombrer d’effets de style. Le ton est désabusé, empreint de désillusion. Toutefois, fait suffisamment rare dans la littérature policière scandinave pour le souligner, Miséricorde se distingue par les innombrables formules et traits d’humour qui émaillent le récit, pratiquement à chaque page: « Carl ricana…Pour qui est-ce qu’il se prenait? Ce pharisien suffisant, prétentieux, arrogant. Bureaucrate et bon élève à la fois. Sa femme devait sûrement remplir une demande en trois exemplaires pour obtenir des caresses exotiques au-dessous de la ceinture. »(Page 84)… »Quand crois-tu que tu pourras venir ici pour une confrontation? Demain matin? -Une confrontation? Non, je ne peux pas. -Comment ça? -Demain, c’est samedi, et mon jour de congé est le samedi. Quand j’aurai fini de dormir, je me ferai une tasse de café et je retournerai me coucher. Et je suis capable de continuer à faire ça toute la journée, si ça se trouve!   » (Page 319)… »Le tracteur s’était rapproché de façon inquiétante. Les jets de lisier sortaient par à-coups des tuyaux qui traînaient par terre avec une telle régularité que s’en était un bonheur. » (Page 319).

Construction du récit: la narration se déroule selon deux axes chronologiques: 2077, date de la création du département V et de la reprise de l’affaire de la disparition de Merete par Carl Morck; février 2002, déroulement des événements avant et après la disparition de Merete; les deux dates finissent par se rejoindre dans le présent…Tout l’intérêt du roman réside dans la démarche entreprise par Carl et Assad pour assembler les diverses pièces du puzzle jusqu’à la reconstitution finale.

L’intrigue:

copenhague.jpg
Copenhague

Fin mars 2007. La brigade criminelle croule sous le travail: « Ces dernières semaines, on nous a chargés de beaucoup plus d’affaires que nous ne pouvons en gérer. Comme tu le sais, certaines sont de grosses enquêtes. » ( Page 17). Carl Morck, grièvement blessé au cours de sa dernière enquête, revient après plusieurs semaines d’arrêt.

Peu apprécié de ses collègues et de sa hiérarchie, Marcus Jacobsen, son chef, prend pour prétexte la création du département V pour « se débarrasser » de lui. Il s’agit d’un nouveau service de la police nationale dont la mission est de rouvrir des « affaires très spéciales ». La première affaire désignée par Assad, son homme à tout faire, remonte à cinq ans plus tôt,  en 2002: la disparition de la vice-présidente du parti démocrate Merete Lynggaard qui voyageait à bord d’un ferry avec son frère; son corps n’ayant jamais été retrouvé, l’enquête a été classée sans suite.

En parallèle, la criminelle enquête sur l’assassinat d’un cycliste dans le parc Valby. L’enquête piétine jusqu’à ce que Morck, bien que ce ne soit pas son enquête, donne quelques conseils qui permettront de faire parler le témoin. C’est alors que l’enquête sur la fusillade qui a coûté la vie d’Anker, équipier de Carl, et paralysé Hardy, rebondit.

Les personnages:

  • Carl Morck: lieutenant de la police criminelle de Copenhague depuis 10 ans; électron libre, grande gueule, très peu apprécié de ses collègues et de sa hiérarchie: « Il harcèle ses hommes, il fout la merde partout, il ne répond jamais quand on l’appelle, son bureau est un bordel sans nom et, pour couronner le tout, il s’est mis les types du médico-légal à dos. » (Page 16).
  • Hafez al-Assad: assistant et homme à tout faire de Carl; originaire de Syrie.
  • Bak Borge: inspecteur adjoint chargé de l’enquête Lynggaard en 2002; déteste Carl.
  • Marcus Jacobsen: chef de la criminelle; homme désordonné à la pensée bien structurée; n’oublie jamais le moindre détail.
  • Lars Björn: adjoint de Marcus; excellent inspecteur, grande expérience, taux d’élucidation d’affaires élevé.

    angels-1882958__340
    Anges de la miséricorde
  • Merete Lynggaard: vice-présidente du parti démocrate, porte-parole de la santé; jeune femme belle, brillante et intelligente; célibataire bien que très convoitée.
  • Oluf: frère de Merete; muet depuis l’accident de voiture qui a coûté la vie à leurs parents lorsqu’ils étaient enfants; placé dans une institution depuis la disparition de sa sœur.
  • Helle Andersen: ancienne femme de ménage de Merete.
  • Daniel Hale: propriétaire d’un labo pharmaceutique; décédé quelques jours après la disparition de Merete.
  • Marianne Koch: ancienne secrétaire de Merete.

Les lieux:

Local du département V en dit long sur la considération dont bénéficie Carl : « la porte , dégondée, était appuyée au mur, contre le faisceau des canalisations du chauffage central qui couraient le long des interminables couloirs du sous-sol. Dix pots de peinture à moitié vides, abandonnés là, encombraient la pièce qui était censée devenir son bureau. Les quatre tubes de néon du plafond étaient du modèle qui provoque immanquablement, au bout d’un certain temps, un mal de tête carabiné…Sur les dernières centaines de mètres du couloir, il n’avait pas rencontré âme qui vive. Ni êtres humains, ni lumière du jour, ni air frais, ni quoi que ce soit qui puisse lui faire penser à autre chose qu’au roman de Soljenitsyne intitulé L’archipel du Goulag. Voilà donc le bureau qu’on lui avait attribué! » (Page 37).

copenhague 1
Copenhague

Département V: Carl est seul à la tête du département, ce qui signifie qu’il n’a aucun renfort pour mener ses investigations. Les affaires, la plupart antérieures à son entrée dans la police, sont sélectionnées par les chefs des différentes circonscriptions de la police mais c’est Carl qui décide de celles qui sont prioritaires et de la façon de les mener.  Elles ont toutes pour point commun d’avoir, en leur temps, mobilisé énormément d’effectifs et avoir eu un grand retentissement dans la presse. Un budget de fonctionnement lui est alloué. Seule contrainte: rédiger un rapport mensuel.

En conclusion:

Bien que ce roman ait été publié en France en 2013, c’est pour moi un gros coup de coeur: la maîtrise d’une intrigue policière, des personnages originaux et convaincants, une histoire bien menée, un contexte politique habilement esquissé. Le seul bémol: est-il crédible qu’une personne confrontée à un enfermement dans des conditions aussi spartiates et traumatisantes que Merete tienne le coup cinq longues années sans perdre l’esprit? Cela dit, je rends hommage à son extraordinaire courage et à sa ténacité…

Le +: les réflexions in petto de Carl à propos de ses collègues, hommes ou femmes, du travail qu’il doit accomplir, souvent d’un humour acerbe: « Carl fit un effort pour se souvenir que c’était toujours illégal au Danemark d’étrangler ses employés. » (Page 172). Les pointes d’humour, les réflexions sarcastiques ou désabusées qui émaillent pratiquement toutes les pages du roman, plutôt inhabituelles dans les polars nordiques, lui confèrent un caractère très particulier, une sorte de détachement subtil, pas de l’indifférence, non, plutôt une fine armure pour se protéger des émanations délétères émises par les criminels.

Le +: le quotidien de la brigade criminelle, notamment les autres enquêtes en cours: réalisme et implication du lecteur.

Un super polar qui, certes, donne le frisson, mais donne surtout envie de dévorer les autres titres de la série. Car même si l’auteur nous donne une vision bien peu reluisante de ce que l’homme peut infliger à ses semblables, j’apprécie beaucoup son regard plein de miséricorde…

Citations:

déesse miséricorde
Déesse de la Miséricorde

« Longtemps, elle resta par terre, totalement immobile, elle n’avait qu’une envie: pleurer. Mais elle ne pleura pas. Si les gardiens de sa prison l’entendaient, il y aurait malentendu. Ils la croiraient prête à renoncer, or elle n’abandonnait pas. Au contraire. » (Page 8).

« Egely était une construction blanchie à la chaux dont la fonction sautait aux yeux. Nul n’y était entré de son plein gré et nul n’en ressortait sans permission. Il était visible à l’œil nu qu’il n’y avait place, en ce lieu, ni pour la peinture avec les doigts ni pour les concerts de guitare. C’est ici que les gens riches faisaient interner leurs déficients mentaux. » (Page 105).

« Au palais, c’était exactement le contraire. Ils se frottaient tous les uns aux autres comme les meilleurs amis du monde, mais en fin de compte, chacun ne pensait qu’à soi. L’argent et le pouvoir importaient plus que les résultats. Pour être grand, il fallait rabaisser les autres. » (Pages 193-194).

« Moi, Lars Björn, Bak, et un tas d’autres qui ont quitté la police aujourd’hui. On les a menacés de mort avec des haches, des massues, des barres de fer, des poignards, des culs de bouteilles de bière, des fusils de chasse et autres armes à feu. Combien de fois est-on capable de supporter ça dans une vie de flic et quand est-ce qu’on n’en peut plus, tu as une idée, toi? Personne ne le sait! On a tous été dans la panade à un moment donné. Sinon, ça voudrait dire qu’on ne vaut pas tripette! » (Pages 352).

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s