Publié dans manipulations génétiques, Passion thriller français, thriller fantastique

Passion thriller français: Passager clandestin: une enquête de Vick Lempereur, Alan Spade.

Nous retrouvons le détective Vick lempereur aux prises avec un labo pharmaceutique bien peu scrupuleux avec la santé publique dans un thriller fantastique à l’intrigue échevelée…

L’auteur:

téléchargement (1)Né à Quito en Équateur en 1971, Alan Spade a ensuite passé une partie de sa jeunesse en Afrique sub-saharienne. Dans son enfance, Alan a fait connaissance avec les auteurs classiques de l’hexagone en même temps qu’il baignait dans les romans de Lovecraft, Asimov, Tolkien et King.
Il a travaillé huit ans dans la presse écrite en tant que chroniqueur de jeux vidéos, ce qui se ressent dans son univers, très visuel et abordable. Il aime à dire qu’un bon livre est comme une bonne vieille paire de chaussures : on s’y sent à l’aise, confortable.

Le roman:

Passager clandestin a été publié par les éditions Emmanuel Guillot en 2017. Le style, sobre et vif, se marie parfaitement à un scénario complexe, aux ramifications profondes, renforcé par des scènes d’action maîtrisées: « Ma gorge me brûle. Les sirènes des flics retentissent dans mes oreilles. J’ai dû abandonner l’un des sacs remplis d’or, mais mon frère ne m’en voudra pas -le con s’est pris une bastos, je l’ai entraperçu se ramasser…Mauvais plan. J’aurai dû me fier à mon intuition, à ce nœud dans la gorge ce matin…Enfin, j’arrive au niveau de la caisse, ouvre la portière à la volée, jette le sac à l’intérieur et m’engouffre à l’arrière. Pedro n’attend pas même que j’aie refermé pour démarrer. Le mugissement des sirènes s’éloigne enfin. Répit de courte durée, malheureusement – on a les flics au cul. Pedro fait crisser les pneus. On a presque rejoint notre planque quand j’entends un bruit sourd. » (Page 24).

Thème: les laboratoires pharmaceutiques plus avides de profits que de santé publique incompatible avec les orientations industrielles.

L’intrigue:

Suite à l’absorption du XT07 « à l’insu de son plein gré » lorsqu’il se trouvait en Afrique engagé comme mercenaire, un médicament destiné à l’armée censé permettre aux soldats de s’endormir le plus tard possible, Vick est parfois la proie de revenants utilisant son corps et son esprit pour parvenir à leurs fins. De retour en France afin de trouver un remède et de témoigner dans le procès intenté contre le laboratoire pharmaceutique DamelinServanNielzen.

Le problème est que la couverture médiatique du procès révèle la présence de Vick dans la capitale à ses ennemis, relativement à l’ affaire qui l’a contraint à s’engager en Afrique, et qui pourraient bien être tentés de le débusquer ou, pire, de le dénoncer à la police, rendant du même coup son témoignage irrecevable.

Son ancien pote Samir lui propose son aide mais il est bientôt retrouvé mort. Qui l’a assassiné et pourquoi? Cette mort aurait-elle un lien avec le passé de Vick? Qui est l’homme au silencieux qui le poursuit et qui tente le tout pour le tout pour incriminer Vick dans ce meurtre? Et qui est cette femme arrivée soudainement pour lui sauver la mise? Comment connaissait-elle la planque de Samir? Et comment savait-elle que Vick s’y pointerait précisément ce jour-là?

Serait-ce Dactel qui, afin de ne pas être éclaboussé par le scandale du labo, aurait décidé de détruire sa crédibilité? Vick parviendra-t-il à déjouer le terrible complot dont les terribles tentacules se referment peu à peu sur lui? Sera-t-il rattrapé par son passé en Afrique?

Les personnages:

  • Vick Lempereur: ancien mercenaire reconverti en détective privé spécial, capable de percevoir l’esprit de certains morts; un homme meurtri, désabusé.
  • Henri Lempereur: cousin de Vick; directeur commercial adjoint du labo incriminé par Vick.
  • Aristide Damelin: un des directeurs du labo.
  • Abdul Kedlaoui: inspecteur de la brigade criminelle; a collaboré avec Vick; sont devenus complices.
  • Samir Benssoussan: livreur de pizzas; ami d’enfance de Vick; en sait beaucoup sur son enfance, son passé et les raisons de son départ en Afrique.
  • Aziz: imam de la cité dans laquelle Vick a passé son enfance, à Clichy.
  • Valérie: travaille secrètement pour l’association AlimAgrobio; responsable des achats industriels pour Dactel.

En conclusion:

C’est avec plaisir que je retrouve Vick Lempereur, ce détective peu conventionnel, ancien mercenaire avec lequel nous avons fait connaissance l’année dernière dans le recueil de nouvelles intitulé Le Vagabond, narrant ses aventures africaines, pour une aventure aussi mouvementée.  Le Vagabond 

Passager Clandestin, bien qu’il soit un roman, nous offre le même style incisif, un peu rude, à l’image de notre héros, grâce auquel Alan Spade dénonce les agissements d’un laboratoire pharmaceutique bien plus intéressé par les profits que par la santé publique. Les portraits de personnages dénués de scrupules, l’intrigue bien ficelée et originale, un personnage principal en proie au doute mais déterminé à faire triompher le bon droit, autant d’ingrédients qui rendent la lecture de Passager Clandestin passionnante.

Le +: le fait que Vick soit l’hôte de l’esprit de morts disparus dans des circonstances violentes qui se servent de son corps et de son esprit, le faisant agir comme un somnambule éveillé afin d’accomplir leurs propres desseins: « La conscience de Vick s’extirpa du souvenir. La rue Hoche était longue, mais ils l’avaient déjà traversée en grande partie. Il ne contrôlait plus le temps une fois immergé dans un souvenir. Il ne pouvait dire à combien de reprises l’autre le lui faisait revivre en boucle. Des visages, devant lui. Impossible d’appeler à l’aide, de faire signe. Les passants le croisaient avant de s’éloigner, et lui n’avait toujours pas accès aux centres de contrôle. » (Page 24).

Citations:

« Le sol s’éloigna tout à coup. Le corps de Vick s’était relevé, il le voyait bien, mais ne pouvait plus contrôler ses mouvements. Ce n’était pas encore le plus terrifiant. L’autre s’était adressé à lui. Il l’avait appelé « mon cher hôte ». Tous les morts n’avaient pas conscience d’investir son corps dans des cas similaires. Souvent, Vick ne faisait qu’exploiter leur mémoire résiduelle, et ils restaient à l’extérieur. Parfois, une émission plus forte leur permettait de lui faire accomplir des mouvements involontaires. Il haïssait lorsqu’ils prenaient tout à fait le contrôle. » (Page 22).

« La liberté absolue n’était qu’une vue de l’esprit, songeait-il en regardant les images sans les voir. Marcher sur les pistes éblouissantes, oui, mais le ventre creux, les reins meurtris par les nuits à la dure, passant son temps à se demander s’il devrait voler quelque choses ou s’il arriverait à trouver un petit boulot pour remplir sa gamelle. » (Page 33).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s