Publié dans Agatha Christie, Angleterre, Dossier Agatha Christie, lecture, lire

Dossier Agatha Christie: Sur les traces du passé, chapitre 2: Découverte de la lecture.

Dans ce second chapitre, vous apprendrez comment la jeune Agatha Christie découvre les plaisirs infinis de la lecture…

1-Accès aux livres.

Dès son plus jeune âge, Agatha Christie est entourée de livres. Toute sa vie, elle se souviendra des classiques de la littérature enfantine qu’elle décrira longuement dans Le cheval à bascule.

Il est vrai que la petite fille a la chance de naître dans une famille atypique pour l’époque, dont chaque membre possède une fibre artistique indéniable, alliant imaginaire débridé et fantaisie.téléchargement (1)

Agatha conserve de son enfance des souvenirs émerveillés: le monde représente pour elle un immense terrain de jeux. Sa nursery devient un refuge où les jouets semblent animés d’un souffle de vie qui la ravit.

Certes, la famille d’Agatha, sans être riche, ne connaît pas encore de soucis financiers et peut se permettre de lui acheter de nombreux jouets et livres. De plus, l’Angleterre est un pays qui, très vite, permet aux enfants d’accéder à la lecture plus facilement que dans les autres nations européennes. Les parents ont la possibilité de s’y procurer des ouvrages pour la jeunesse à des prix raisonnables.

La société anglaise est une des premières à être bouleversée par la Révolution Industrielle dont les effets se font sentir dès le début du XIXe siècle. Ainsi, le réseau ferroviaire se développant rapidement, des kiosques où l’on vent des livres populaires pour les voyageurs de tous âges ouvrent dans les gares.

Louis Hachette, en visite à Londres à l’occasion de l’Exposition universelle de 1851, s’inspirera du modèle britannique pour créer la Bibliothèque des Chemins de Fer et la célèbre Bibliothèque Rose pour laquelle il ne lui reste plus qu’à trouver des auteurs.

Quant à Agatha à l’instar de nombreux petits Anglais, a la chance de trouver dans sa bibliothèque les ouvrages de deux des plus grands noms de la littérature de jeunesse: Charles Dickens et Lewis Carroll.

2-Cinq petits chatons.

Avant même de pouvoir s’évader grâce à la lecture, la jeune Agatha évolue dans son propre monde au gré de son imagination vagabonde. Jouant auprès de la présence rassurante de sa nurse, la petite fille invente une série de cinq petits compagnons imaginaires qu’elle nomme les Chatons.

OIP (22)« Je ne sais plus maintenant de qui il s’agissait ni si j’étais moi-même un Chaton, mais leurs noms me sont restés: Trèfle, Noiraud et trois autres. Le nom de leur mère était Mrs Benson…Du groupe des Chatons, je passai à Mrs Green. Cette dernière avait cent enfants. Les plus importants s’appelaient Caniche, Écureuil et Arbre. Ces trois-là étaient de tous mes exploits dans le jardin. Ni tout à fait enfants, ni tout à fait chiens. Ils se situaient entre les deux » (Agatha Christie Une autobiographie.)

Ces étranges personnages semblent tout droits sortis d’un livre de « story fantasy » dont les petits Anglais raffolaient. A ses propres histoires, s’ajoutent celles de sa nurse, assez répétitives, et celles, bien plus passionnantes, racontées par sa mère. Dommage que la jeune femme oublie parfois la fin des récits, laissant Agatha sur sa faim, désolée de ne pas connaître la fin des aventures de la souris « vif argent », ou des épisodes de la Curieuse chandelle, une sorte de série policière.

3-Apprentissage de la lecture.téléchargement (5)

Mais pour nourrir son imagination est obligée de passer par une tierce personne, sa mère refusant de lui apprendre à lire avant l’âge de huit ans. Qu’à cela ne tienne, l’intelligente petite fille apprend alors toute seule. Un jour, elle parvint à lire avec succès un livre appelé L’ange de l’amour devant sa nurse. « Je crains fort, Madame, dit celle-ci à madame Miller sur un ton penaud, que la petite Agatha ne sache lire. » Elle n’avait pas cinq ans…

Sa mère en fut catastrophée mais le fait était indéniable: le monde des livres de contes lui était désormais ouvert. A partir de ce moment, elle demandait toujours des livres pour Noël et pour son anniversaire. Sa grand-mère se fait une joie de lui offrir des récits animaliers tel que Androclès et le lion d’Andrew Lang.

4-Premières lectures.

Mais son premier coup de cœur est pour l’auteur pour enfants Mrs Molesworth, avec Monsieur Bébé, Le Coucou, La chambre aux tapisseries et, son préféré, La Ferme des Quatre-Vents.

La petite fille est également friande de toute une série de récits mélodramatiques, très àOIP (23) la mode à cette époque, comme Le Magasin d’antiquités de Dickens, ou Notre violette blanche, une histoire mettant en scène des infirmes qui meurent à la fin.

L’un de ses romans favoris sera Les Quatre filles du docteur March de Louisa May Alcott. Contrairement à beaucoup d’autres enfants, Agatha ne s’ennuie pas à l’église car elle est fascinée par les histoires de l’Ancien testament dont elle a le droit de parcourir les récits bibliques. C’est une des seules contraintes qui lui est imposée, avec la recommandation de ne jamais lire le matin, ce moment de la journée étant réservé pour des choses « utiles ».

5-La bibliothèque familiale.

Chaque jour, elle puise dans la bibliothèque familiale les ouvrages les plus variés. « La salle d’étude, comme nous l’appelions, était une grande pièce tout en haut de la maison, presque entièrement tapissée de livres. Il y avait des étagères entières de livres d’enfants: Alice au pays des merveilles et De l’autre côté du miroir, les premiers contes sentimentaux victoriens, (…)les romans de Charlotte Yonge, parmi lesquels La Guirlande de Pâquerettes, les œuvres complètes d’Henty, et des quantités énormes de manuels scolaires, de romans et autres. » (Agatha Christie Une autobiographie).

Pendant son séjour en France, elle va découvrir la littérature française. Marie, sa nouvelle gouvernante, lui conseille les ouvrages de la comtesse de Ségur. C’est donc avec Les Mémoires d’un âne qu’elle s’initie à la langue. Puis elle se perfectionne avec Sans Famille d’Hector Malot.

6-Une autre littérature.OIP (18)

Quelques années plus tard, Agatha, devenue adolescente, continue sa frénésie de lecture. Après avoir lu les romans de George Henty ( pas moins d’une bonne centaine de titres !!)), elle se passionne pour les romans historiques, tels que L’auberge du château de Stanley Weyman, Le prisonnier de Zenda d’Anthony Hope et, dans leur version originale, les œuvres complètes de Jules Verne, avec une prédilection pour Voyage au centre de la terre.

Après la naissance de son fils, en 1903, Madge vient s’installer quelque temps dans la maison familiale. Elle fait alors découvrir à sa petite soeur Sir Arthur Conan Doyle et son fameux détective Sherlock Holmes. Dans la famille Miller, la lecture, n’étant pas considérée uniquement comme un plaisir personnel, se partage. Ainsi, la jeune femme lit à Agatha L’escarboucle bleue, l’un des cinquante-six nouvelles mettant en scène le célèbre détective. Face à l’enthousiasme de la jeune fille, elle lui fait bientôt lire toutes ses aventures.

OIP (19)Après la mort de leur père, ces lectures à haute voix deviendront un rituel entre Agatha et sa mère, ressentant certainement le besoin de partager des moments de complicité, après avoir tant souffert de la perte du père et du mari tellement aimé! Dickens devenant leur auteur favori, elles découvrent ensemble Nicolas Nickleby, La Maison d’Âpre Vent et encore et toujours Le Magasin d’antiquités. Elles apprécient beaucoup les romans de cape et d’épée de Walter Scott comme Le Talisman, Marmion et La Dame du Lac.

Puis ce sera les histoires de William Thackeray, l’un des romanciers les plus importants de l’ère victorienne, avec L’Histoire d’Henry Esmond, Les Newcombes et leur préféré Vanity Fair. Elles lisent également Les Amoureux de la forêt, Le Cahier de la reine et Richard oui et non de Maurice Hewlett, poète et essayiste britannique. Mais c’est avec enthousiasme qu’Agatha dévore les romans d’Alexandre Dumas, notamment Les trois mousquetaires, Vingt ans après et Le Comte de Monte-Cristo.

Chapitre 1 ICI

6 commentaires sur « Dossier Agatha Christie: Sur les traces du passé, chapitre 2: Découverte de la lecture. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s