Publié dans angoisse, attentats terroristes, éditions Hugo Thriller, corruption, crime, Passion thriller

Passion thriller: Bienvenue à Gomorrhe, Tom Chatfield.

Ne jamais laisser de traces. Un hackeur n’est pas un prédateur qui parade avec sa proie dans la gueule.

L’auteur:

tom chatfieldConsultant dans le secteur des nouvelles technologies, éditorialiste à la BBC, éducateur et auteur britannique, Tom Chatfield est considéré comme l’un des penseurs les plus pertinents de nos sociétés numériques et de la révolution digitale à laquelle il a consacré plusieurs essais, traduits dans une trentaine de pays. Ses manuels de pensée critique et ses cours en ligne, développés en partenariat avec SAGE Publishing, sont utilisés dans les écoles et les universités du monde entier.

Le roman:

Bienvenue à Gomorrhe, This is Gomorrah dans la version originale parue en 2019, a été publié en 2020 par les éditions Hugo Thriller. Il s’agit du premier roman de l’auteur. Le style est percutant, bien que parfois un peu chargé, ce qui ne nuit en rien à l’intelligibilité du propos: « Il s’étire et ranime ses terminaisons téléchargementnerveuses engourdis avec la sensation que ses bras et ses jambes ont été nappés d’une couche de métal fondu. Azi se mord l’intérieur des joues, refoule des larmes indésirables et massent ses muscles qui hurlent sous la friction, s’efforçant de contenir les vagues d’hystérie qui accompagnent le moindre de ses mouvements. Après un moment, il se sent capable d’ouvrir d’un coup de pied le flanc de la caisse et de mettre fin à la séance de torture. » (Page 212).

Thèmes: darknet; djihadistes et terrorisme; hackeur.

L’intrigue:

2014. Gomorrhe n’est pas un nom que l’on prononce à haute et intelligible voix. Tout au plus murmuré. Dans les recoins les plus sombres des forums les plus immoraux et dépravés. Un marché occulte où tout s’achète et tout se vend, mais où chaque transaction peut coûter très cher. Un lieu dans lequel se croisent fanatiques et terroristes de toute obédience, issus de l’Etat islamiste comme des groupuscules de l’extrême droite suprémaciste. « Tout le monde sait comment on se divertissait à Sodome, mais de quelle nature étaient les les mœurs de Gomorrhe pour mériter, elle aussi, d’être détruite par « une pluie de soufre et de feu »?

Azi, hackeur talentueux et idéaliste, poursuit sa propre mission: du fond de son abri de jardin insignifiant, il s’emploie à rendre le monde un peu moins sombre, moins pourri, en utilisant ses talents au service de causes qu’il estime justes. Dans son combat quotidien et solitaire, il croise la route d’individus pollueurs tels que djihadistes, nazis et pédophiles. C’est alors qu’il reçoit de Sigma, une amie hackeuse et virtuelle, des dossiers top-secrets assortis d’un message inquiétant: ceux à qui elle a dérobé ces documents veulent sa peau. Elle est en danger de mort et lui demande de l’aider à disparaître. Mais pour Azi sa sécurité prime…

Lui qui mettait tellement de soin et d’application à masquer ses traces virtuelles et à se rendre invisible, se retrouve brutalement confronté à la vraie vie: Anna, chef d’une cellule appartenant à une organisation internationale puissante, lui confie la missions d’infiltrer Gomorrhe et de protéger Munira, allias Sigma, des djihadistes à sa poursuite. Il doit la retrouver en premier afin de lui soutirer les renseignements nécessaires à la mise en place de l’infiltration programmée.

Mais rien ne se passe comme prévu. Azi se retrouve embarqué dans une fuite en avant qui le dépasse. De Londres à San Francisco, en passant par Berlin et Athènes, il ne peut compter que sur ce que ses missions de hackeur lui ont appris de l’humanité, traqué par un ennemi d’autant plus redoutable qu’il reste tapi dans l’ombre et semble avoir toujours une longueur d’avance. Azi parviendra-t-il à leur échapper, à déjouer le complot et, surtout, à sauver sa peau?

Les personnages:

  • Azi Bello: nom de hackeur AZ; intelligent, idéaliste, sait bien mieux se débrouiller dans le monde virtuel que réel.
  • Sigma, allias Munira: hackeuse de talent, amie d’AZ; compétente, fiable, idéaliste…selon AZ.
  • Anna: chef de la cellule anti-terroriste qui emploie Azi. Intelligente, redoutable, sans pitié.
  • Odi: collègue d’Anna de nationalité allemande; chargé de s’occuper d’Azi.
  • Kabir: djihadiste, cousin de Munira.
  • Dr Tal: chef djihadiste en Syrie, d’origine britannique; pervers et corrompu, d’autant plus redoutable qu’il est intelligent, ancien chirurgien en traumatologie.
  • Mohammed l’Allemand: bras droit de Dr Tal, ami de Kabir.
  • Adam: ami d’enfance d’Azi; hackeur de talent, brillant, persévérant, créatif; méprisant envers toute personne qu’il estime indigne de son talent.
  • Docteur Eleni: médecin grecque; femme têtue qui ne mâche pas ses mots; amie d’Azi.

Darknet:téléchargement (2)

Un monde virtuel dont tout un chacun a entendu parler au moins une fois dans sa vie, sans vraiment en mesurer ni l’ampleur, ni les enjeux, ni sa noirceur profonde. Grâce à Tom Chatfield, nous en avons un aperçu plus précis, même s’il est indéniable que nous aurions préféré l’ignorer à jamais. Mais le meilleur moyen de vaincre l’ennemi n’est-il pas de le connaître aussi bien que son ami. « C’est la raison d’être des darknets. Ce sont des espaces où vous pouvez vous procurer tout ce que le société vous refuse. Ce sont les zones d’ombre de l’Internet, cachées juste sous vos yeux et accessibles à l’aide d’outils qui, pour peu que vous sachiez les manier, masquent commodément votre identité et votre position géographique, ainsi que ceux avec qui vous partagez toute cette désinformation pornographico-islamo-complotisto-nazie.  » (page 12).

En conclusion:

téléchargement (1)Bienvenue à Gomorrhe constitue, à n’en pas douter, la révélation thriller de l’année.  L’auteur maîtrise son sujet à la perfection au point que, parfois, le roman prend des allures d’essai informatif fourmillant de détails et de précisions techniques, pas toujours accessible au profane, mais terriblement instructif, édifiant; on a parfois l’impression de sombrer dans un abîme sans fonds: « Toutefois, il existe aussi quelques différences majeures avec les places de marché clandestines accessibles sur Tor. Pour commencer, il n’y a pas de drogue à vendre, ici. D’ordinaire, les stupéfiants sont de loin les produits les plus proposés sur les darknets, parce qu’à la fois très demandés, rentables et simples à transporter. Sur les étalages de Gomorrhe, la marchandise semble se répartir entre les services, les logiciels malveillants et du matériel informatique difficile à se procurer. Et les tarifs sont astronomiques…En dehors de la drogue, Gomorrhe ne semble pratiquement rien s’interdire, pas même les données et logiciels les plus sensibles de plusieurs services de renseignement. » (Page 192).

Le +: l’histoire des hackeurs et de leur culture, faisant le tri entre les White Hats, les surdoués de l’informatique bienveillants et les Black Hats, de petit génies de l’informatique, toujours en avance sur les autorités, pas forcément nuisibles; et les Grey Hats, les plus nombreux, des hackeurs qui n’appartiennent vraiment ni à l’une ni à l’autre des deux catégories, qui vendent indifféremment certains des secrets les plus sensibles aux gouvernements et aux multinationales.

Assurément, après avoir lu Bienvenue à Gomorrhe, un thriller passionnant déroulant son intrigue à un rythme trépidant, plus jamais vous ne verrez le net sous un jour anodin et inoffensif. Ou vous prendrez des cours particuliers de hackeur, ou vous jetterez votre ordinateur aux orties et reviendrez une vingtaine d’années en arrière, dans un monde où la réalité était déjà bien assez flippante sans en rajouter…

Citations:

« La plupart des fléaux qui affectent notre planète en cette année du Seigneur deux mille quatorze ne dépayseraient pas une famille paysanne du Moyen-Age soumise à la famine, aux viols et aux pillages. Grâce à quelques siècles d’ingéniosité humaine sans précédent, chacun peut aujourd’hui passer son temps à faire ce qui n’était autrefois accessible qu’à un nombre limité de personnes: lire, écrire, commercer, dénigrer les célébrités. La véritable nouveauté réside toutefois ailleurs: de la pédopornographie aux drogues en passant pas les armes létales et les idéologies plus meurtrières encore, tout est désormais accessible à volonté depuis plusieurs milliards de bureaux et de poches. » (Page 11).

« De nos jours, nous devons combattre les convictions par les convictions. Les informations les plus précieuses sont dans la tête des gens. Et, comme tu ne le sais que trop bien, les messages les plus sécurisés sont ceux transmis sans l’aide d’aucun technologie: paroles et regards, poignées de main et espaces publics bondés. » (Page 51).

« Pour ceux qui fuient la violence ou tentent de survivre avec de maigres ressources, apprend Azi, disposer d’un accès Internet est au sommet des considérations. C’est là que réside leur communauté de savoir: informations mises à jour sur les itinéraires les plus sûrs, les transports disponibles, les fonctionnaires corruptibles, les dangers et les traîtrises, les moyens de subsistance et la liste des refuges. Le simple fait d’aider ces personnes à optimiser la durée de vie de leur batterie téléphonique et à minimiser les risques de se faire pister peut leur sauver la vie. » (Page 225)

« Sur Internet, personne ne sait que vous êtes un chien, mais les biscuits en forme d’os que vous avez semés jusqu’à votre porte permettent de tirer des conclusions logiques. » (Page 13).

 

2 commentaires sur « Passion thriller: Bienvenue à Gomorrhe, Tom Chatfield. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s