Publié dans amour, Coups de coeur littéraires, Non classé, roman historique

Coups de coeur littéraires: Les Caprices d’un Astre, Antoine Laurain.

Invitation au voyage, à la poursuite d’un astre aussi capricieux que l’amour…Un très beau roman, une lecture rafraîchissante en ces temps troublés…

L’auteur:

Antoine Laurain est un écrivain français né à Paris en 1972. Après des études de cinéma, il réalise des courts-métrages et écrit divers scénarii. Passionné d’art, il travaille en parallèle pour un antiquaire, ce qui lui permet de parcourir les salles de vente et les salons d’antiquité. C’est d’ailleurs le milieu des collectionneurs qui lui inspirera l’intrigue de son premier roman Ailleurs si j’y suis publié en 2007.

C’est avec Le Chapeau de Mitterrand, publié en 2012, qu’il obtient le succès. Le roman obtient le prix Landerneau découverte et le prix Relay des voyageurs. Traduit en dix-sept langues, il est classé parmi les meilleures ventes d’une traduction française au Royaume-Uni pour l’année 2013. Invité par un réseau de librairies indépendantes américaines, il effectue, à la rentrée 2013, une tournée qui durera deux semaines. Le Chapeau de Mitterrand est adapté pour la télévision en 2015.

En 2014, il publie La Femme au Carnet Rouge, roman traduit en vingt-deux langues, notamment en anglais, en italien et en allemand. Suivront cinq autres romans dont Les caprices d’un astre, publié en 2022.

Le roman:

Les Caprices d’un astre a été publié en 2022 par les éditions Flammarion. Le style d’Antoine Laurain est fluide et soigné, très agréable à lire: « La nuit était tombée depuis un bon moment et un vent tiède balayait le visage de Guillaume, qui avait posé le télescope à bâbord et en poupe afin d’observer les constellations du Centaure, du Compas, du Poisson volant et la Croix du Sud. Le disque jaune qu’il avait placé en bout de lunette rendait la vision plus nette. Il s’était confortablement installé sur le fauteuil de cabine recouvert de velours bleu qu’il avait fait sortir pour l’occasion, ainsi qu’une table de chevet en bois de rose et un cendrier de cristal. » (Page 43) =>Le vocabulaire choisi et la syntaxe équilibrée confèrent au texte toute sa distinction.

Construction: complexe et originale sur deux plans: allers-retours entre la fiction/présent ( histoire de Xavier qui se passionne pour les voyages de l’astronome Le Gentil) …et la réalité historique/passé (voyage au bout du monde de l’astronome Le Gentil afin d’observer l’exceptionnel passage de Vénus devant le Soleil).

Fil rouge: les exercices de méditation que Xavier écoute régulièrement pour se détendre.

L’intrigue:

2012. Xavier Lemercier, agent immobilier, récupère une étrange caisse laissée par les anciens propriétaires dans un appartement qu’il vient de vendre: « …Une caisse en bois verni, rectangulaire, qui devait bien faire un mètre cinquante de haut sur quarante centimètres de large. Elle était pourvue de ceintures de cuir fixées par de gros clous de tapissier. Trois cadenas anciens en fer qui fonctionnaient avec des codes à chiffres la maintenaient close. »

Après ouverture, Xavier comprend qu’elle contenait un télescope ayant appartenu à l’astronome Guillaume Le Gentil. Comment était-il arrivé là, dans cet appartement? Mystère…Xavier le garde, le nettoie et l’installe sur sa terrasse. Le télescope fonctionne parfaitement. Xavier l’essaie. La première image qu’il capte est celle des toits de Paris…et d’une femme à son balcon.

Mars 1760. Guillaume Le Gentil, astronome de l’Académie royale des sciences, embarque sur Le Berryer en direction de l’Inde, chargé par le roi Louis XV de mesurer, à l’aide de ses télescopes et instruments astronomiques la distance réelle entre la Terre et le Soleil à l’occasion du passage de Vénus devant l’astre.

Car la planète effectue un cycle de passages devant le disque solaire tout à fait original: lorsqu’elle passe devant, elle le fera à nouveau huit ans plus tard, puis il faudrait attendre…cent vingt-deux années avant son prochain passage. C’est dire si Guillaume a pris toutes ses précautions. Il a prévu de réaliser ses observations le 6 juin 1761, soit plus d’une année après son départ. Il serait ainsi le premier homme à mesurer la distance précise entre les deux astres. Mais rien ne se passera comme prévu…

Xavier, divorcé et père d’un petit garçon qu’il ne voit que les week-ends, vit seul. Ce qui lui laisse tout le loisir d’observer la belle inconnue, sans jamais oser l’aborder. Mais un jour, la femme observée pousse la porte de son agence immobilière afin de lui demander de s’occuper de la vente de son appartement…

En conclusion:

Le +: les liens établis entre l’aventure de Le Gentil et la vie monotone de Xavier, liens par les mots au-delà du temps: « Allongé sur son canapé, les écouteurs dans les oreilles et les yeux fermés, Xavier visualisa le fond d’écran de son ordinateur à l’agence -une plage de sable fin et palmiers…Il ignorait même où était ce bord de mer. Loin en tout cas. Très loin des plages de France. Il lui arrivait parfois de s’y perdre quelques instants dans ses journées de travail. C’était le moment d’y entrer, sur ordre de la voix…Et Xavier commença d’avancer sur la plage…Le sable était d’une finesse de farine et le bleu de l’eau semblable aux pierres de turquoise qu’un joaillier près de l’Académie lui avait un jour montrées. Il retira ses chaussures de cuir noir à boucle d’argent, ses chaussettes, et éprouva le moelleux brûlant et doux du sable sur la plante de ses pieds. Le Berryer avait accosté la veille… »(Pages 59-60)

Les Caprices d’un Astre, très bel hymne à l’amour et à l’espoir, nous raconte une histoire à double entrée: la quête d’amour d’un homme esseulé et la poursuite de l’astre de l’amour, nous faisant voyager sur les traces de Guillaume Le Gentil. A plusieurs siècles de distance, les deux hommes bravent le destin, chacun à sa manière, pour enfin trouver le bonheur…et l’amour, pas forcément celui escompté, Cupidon se jouant d’eux avec facétie. Un très beau texte, plein de sensibilité et de charme, qui vous ravira et vous transportera bien loin de vos soucis, dans un voyage au long cours, sur les traces d’un astronome peu chanceux.

Citations:

« Il se demanda combien de fois il s’était ainsi posté devant l’entrée d’un immeuble, en avance pour un rendez-vous, avec les clefs de l’appartement dans la poche, son dossier explicatif à la main, tout seul, debout. Comme une vigie. Des centaines de fois. Son métier possède un aspect étrange lié à l’intime: vendre son appartement ou sa maison n’est pas rien. C’est vendre un bout de sa vie, un bout de ses souvenirs -parfois même toute une vie. » (Page 29).

« Pourquoi souhaitait-elle vendre cet appartement, qui était charmant et paraissait lui convenir parfaitement pour elle et sa fille? Parfois les gens veulent se séparer d’un bien parce qu’ils y ont trop de souvenirs -le passé s’accumule, finit par envahir le présent et l’on ne sait plus où l’on en est ni où l’on va -une décision s’impose et elle est souvent radicale. Il faut passer à autre chose, vivement, brutalement… » (Page 99).

« Tout avait l’air tellement parfait! Je n’avais pas été heureuse comme ça depuis des années. Le lendemain j’ai regardé qu’elle avait été la météo de cette journée car j’avais l’impression qu’il y avait du soleil, en fait il avait fait gris. Mais moi je l’avais vue ensoleillée, conclut Alice. C’est le propre de l’amour, murmura Luigi en buvant une gorgée de café. » (Page 204).

Un commentaire sur « Coups de coeur littéraires: Les Caprices d’un Astre, Antoine Laurain. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s