Publié dans Agitation politique, éditions De Borée, manipulation politique, Passion roman historique, roman historique, services secrets

Passion roman historique: Une Reine Idéale, Philippe Hugon.

Les hommes d’Etat ne veulent pas de complices, seulement des serviteurs loyaux.

L’auteur:

téléchargementNé le 16 septembre 1963, Philippe Hugon est un journaliste et romancier français. Directeur de recherche à l’IRIS, en charge de l’Afrique, consultant pour de nombreux organismes internationaux et nationaux d’aide au développement (Banque mondiale, BIT, Commission européenne, OCDE, Ministère des Affaires étrangères, PNUD, UNESCO), il est Professeur émérite, agrégé en sciences économiques, classe exceptionnelle à l’Université Paris X Nanterre. Il préside le CERNEA (Centre d’Etudes et de Recherche pour une Nouvelle Economie Appliquée).

Philippe Hugon enseigne au sein du Collège interarmées de défense et l’IRIS SUP’. Il a par ailleurs enseigné au Cameroun (1963-1965) et Madagascar (1969-1974) et demeure un professeur invité dans de nombreuses universités africaines.

Auteur d’une centaine d’articles dans des revues spécialisées et de nombreux ouvrages sur le développement et l’économie politique internationale, Il est directeur scientifique de la Revue Tiers Monde.

Désormais, il anime une société de production audiovisuelle à Toulouse. Il a publié plusieurs ouvrages sur l’histoire locale aux éditions Privat et un premier roman aux éditions Flammarion.
Il se passionne pour l’histoire des XVIIIe et XIXe siècle.

Le roman:

Une Reine Idéale a été publié par les éditions De Borée en 2022 dans la collection Vents d’Histoire. Le style de Philippe Hugon est soigné, un peu précieux comme il sied à un récit datant du XVIIIe siècle: « Pour un jeune homme qui s’ennuyait jusqu’alors derrière son pupitre, le tour que venait de prendre ma vie ne pouvait que me réjouir. Et cela ne surprendra pas ceux qui sont déjà avertis de mes aventures  précédentes si je précise que je jubilais même de retrouver ce parfum si particulier des intrigues d’Etat.  » (Page 37). Le récit est raconté au passé, à la première personne, réduisant le point de vue au seul témoignage du narrateur et personnage principal, l’abbé Baptiste.

L’intrigue:

7 août 1724. Le cardinal de Fleury, membre du Conseil d’Etat, fait appel à l’abbé Baptiste, au lourd passé et à la belle mine, afin d’utiliser ses talents pour une mission délicate. Mener une enquête discrète sur les prétendantes potentielles au rôle de reine de France, parmi une liste de quatre-vingt-dix-neuf candidates, à travers l’Europe.

Car si le jeune Louis XV, âgé de quatorze ans, de santé fragile, venait à mourir sans descendance, n’étant point encore marié, la couronne de France pourrait alors échapper aux Bourbons. Et échoir à quelque autre monarque étranger. Hypothèse inenvisageable!!

Donc, il faut au plus vite trouver une épouse au roi. Mais pas n’importe laquelle, cela va sans dire. Le projet est plus complexe à mettre à exécution qu’il n’y paraît.

Contexte historique:

1724. Louis XV est âgé de quatorze ans. Il est très attaché à son ancien précepteur, le cardinal de Fleury, qui s’est occupé de l’éducation du futur monarque depuis le 1er avril 1716. Ce qui provoque des rivalités au sein même de la famille royale, le duc de Bourbon, grand-oncle du roi et fils légitimé que Louis XIV eut avec sa maîtresse Madame de Montespan, et Louis duc d’Orléans, fils de Philippe d’Orléans dit Le Régent et de Melle de Blois sœur du duc de Bourbon, ne supportant pas l’influence que le cardinal exerce encore sur le jeune garçon, « faisant de sa parole celle du roi ».

La situation est d’autant plus délicate que Louis XV est déjà fiancé avec la fille du roi d’Espagne Philippe V depuis le 22 novembre 1722. Le problème est que Marie-Anne-Victoire, qui n’est âgée que de trois ans, n’est pas prête de donner des enfants à son futur mari. Au risque de déclencher un nouveau conflit avec le puissant monarque d’Espagne, les fiançailles sont rompues et la princesse est renvoyée dans ses pénates. Elle ne sera renvoyée dans ses pénates qu’en mars 1725, ce qui signifie que l’infante se trouve toujours à Versailles pendant les tractations menées par Fleury. « Chaque jour qui passait, son renvoi à Madrid faisait moins de doute pour toute la Cour, sauf pour elle, la pauvre enfant, que l’on tenait dans l’ignorance de la pénible suite…A la Cour d’Espagne, en revanche, le doute n’était plus de mise et on attendait la main sur l’épée que la France osât l’avertir clairement de cette forfaiture…La colère du roi d4espagne, et de la reine, surtout, ne faiblissait pas, au contraire, et l’attente de ce qui devait arriver exacerbait leur rage. » (Pages 112 – 121) =>Heureusement pour le royaume de France que l’Espagne n’a pas les moyens de mener une nouvelle guerre!

Il n’est pas toujours aisé de démêler les fils des interactions politiques de l’époque, rendues plus complexes par les liens de parenté qui unissent les cours d’Espagne et de France, le roi Philippe V étant le petit-fils de Louis XIV. De ce fait, il est l’héritier présomptif du royaume de ses aïeux jusqu’à la naissance du dauphin Louis le 4 septembre 1729. Mais Philippe Hugon nous conduit dans ce labyrinthe avec l’aisance d’un guide éclairé qui sait rendre accessible les contenus les plus abscons.

En conclusion:

Le +: le narrateur s’adresse au lecteur, procédé littéraire largement utilisé par les écrivains des Lumières, notamment Voltaire, de manière à impliquer le lecteur dans les aventures narrées: « Cela me fait songer au passage que quelques-uns des lecteurs apprécieraient peut-être d’en apprendre un peu plus sur mon passé. Allez, avant de nous rendre au rendez-vous fixé par son Excellence, voici de quoi étoffer un peu la méchante note de police citée plus haut par son Excellence. » (Page 18)… »Car je dois confier au lecteur, qui est sûrement lui aussi sur le qui-vive, que les deux voyageurs suscitaient de plus en plus ma méfiance. » (Page 77).

A propos du narrateur, pour ceux qui ont lu Le Pacte des Gueux, vous reconnaîtrez Renard, enfant trouvé, croqueur d’aumône, devenu séminariste et secrétaire particulier du ministre Dubois. Pour les autres, vous ferez connaissance avec cet abbé peu conventionnel, amateur de jolies femmes, de beaux habits, de bonne chère, et surtout d’aventures bien éloignées du silence des cloîtres. Mais fort sympathique au demeurant ! Son expérience de la vie dans la rue et sa vive intelligence en font un témoin de premier choix.

Avec Une Reine Idéale vous allez vous retrouver immergé dans les coulisses de la France de 1724, à un moment charnière de notre histoire, dans un récit haletant mené par Philippe Hugon avec brio. La reconstitution historique très bien documentée, les interactions politiques clairement exposées sont les principaux atouts de ce roman historique au sujet original rarement abordé. Vous découvrirez combien les intrigues et les complots du Grand Siècle n’ont rien à envier aux manigances de nos hommes politiques modernes…

Citations:

« Dès minuit, princes, ducs, marquises, barons, commis ou domestiques se frôlent à pas pressés dans les galeries et salons éteints, oublieux de l’étiquette, seulement animés du désir de vivre enfin. Nul ne s’épie plus, et l’obscurité délivre chacun du corset des postures comme des impostures du jour. Combien ai-je connu de respectables baronnes, comtesses ou duchesses qui portaient leur vertu en étendard au soleil avant de vicieusement baisser pavillon à la première lune. » (Page 10).

« L’autre problème qui se pose à celui qui reste cloîtré dans une obscurité forcée, c’est de se faire une idée juste de l’heure, comme de la durée de son enfermement. Là encore, j’engage le lecteur curieux à faire l’expérience de rester trois bonnes heures reclus dans un cagibi et il comprendra que la perception de l’écoulement du temps est l’un des mystères les plus impénétrables. » (Page 159).

Publicité

Un commentaire sur « Passion roman historique: Une Reine Idéale, Philippe Hugon. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s