Publié dans éditions du Masque, Paris 1900, Passion polar historique

Passion polar historique: Le retour d’Arsène Lupin, Frédéric Lenormand.

C’est avec un grand plaisir que je retrouve ici la verve et l’humour décapant de Frédéric Lenormand qui fait revivre, l’espace d’un roman, et pour notre plus grande joie, le gentleman cambrioleur qui a enchanté nos lectures de jeunesse…

L’auteur:   

Frédéric Lenormand est un romancier français né à Paris en 1964, auteur de romans policiers, de romans policiers historiques ainsi que de littérature de jeunesse. Extrêmement prolifique, il compte à son actif plus d’une soixantaine d’ouvrages, tous genres téléchargement (1)confondus, notamment une série consacrée aux enquêtes du juge Ti, personnage créé par Robert Van Gulik décédé en 1967; une autre se situant dans la ville de Venise, ainsi que la série consacrée au philosophe Voltaire qui apparaît comme un enquêteur bien peu conventionnel.

Le roman:

Le retour d’Arsène Lupin a été publié par les éditions du Masque en 2018. Tout comme dans la série consacrée à Voltaire, le ton est léger, un tantinet ironique: « Le docteur avait dans sa clientèle un charcutier qui lui apportait des saucisses et du lard au kilo, mais les autres utilisaient en général les billets du bon Etat français en bon papier-monnaie dont la téléchargement (2)valeur était garantie par la réserve d’or de la Banque nationale. » (Page 21). Les dialogues sont savoureux, notamment entre Lupin et l’inspecteur Ganimard: « -Vous ne m’avez pas arrêté, Ganimard: vous m’avez permis de commettre ce vol. -Un peu moins de prétention, Lupin! Tu t’es fait serrer, c’est tout! Depuis quand les perdants réécrivent-ils l’histoire? -Depuis que les gagnants ne voient pas qu’ils ont perdu. » (Pages 12-13).

L’intrigue:

Arsène Lupin, le gentleman cambrioleur bien connu, qui a ouvert une agence de détectives « pour avoir un prétexte pour fouiner chez les gens, essaie de soigner sa névrose cambrioleuse cyclothymique par une thérapie: « Pouvait-on le guérir de son addiction au crime? car, enfin, à quoi bon échapper au bagne si l’on reste prisonnier de ses pulsions? » (Page 22).

L’inspecteur Bréchoux lui propose un marché: Lupin retrouve une perle noire, appartenant à une dame Bovaroff, garde la récompense pour lui, tandis que Béchoux en récolte les lauriers pour son avancement. Le mystère autour de cette disparition reste entier: aucune demande de rançon, aucune réapparition sur le marché. Mais, de la part de Béchoux, mettre le plus célèbre cambrioleur de la place parisienne sur le coup n’est-ce pas un peu trop tenter le diable?black-165595__340

Lupin/Barnett se rend sur les lieux où l’on constate la substitution d’un Delacroix authentique par une très belle copie. dès lors, la mission de Lupin/Barnett prend une autre tournure. Qui a volé le tableau? La secrétaire jalouse? Le fils compassé, dépendant totalement de l’argent maternel? La maîtresse de maison elle-même? Qui que soit le responsable, comment une telle substitution a pu se faire alors que le tableau trône sur le palier? Mystère, mystère…

Les personnages:téléchargement.jpg

  • Arsène Lupin, allias Jim Barnett, allias le prince Rénine: vivant toujours sur le fil, aime le risque et l’aventure.
  • Mata Hari: danseuse orientale.
  • Inpecteur Théodore Béchoux: de la Sûreté; possède une puissante mémoire, malgré une apparence modeste et insignifiante.
  • Edna Bovaroff: veuve d’un industriel richissime; propriétaire de la perle disparue.
  • Valéry Bovaroff: fils d’Edna; cheveux blonds séparés par une raie impeccablement gominée.
  • Augustin Cloribus: cousin des Bovaroff; petit bonhomme d’environ 25 ans, cheveux ternes, peau pâle, silhouette fluette.
  • Clarisse Sainte-Jeanne: secrétaire d’Edna Bovaroff, femme de couleur; très belle avec ses lèvres charnues, ses cheveux bouclés et ses yeux en amande.
  • Visantino, Visantini: marchand d’art plutôt suspect; petit visage sec lui donnant un air de furet.
  • Mona-Lisa Visantini: nièce du marchand d’art dont elle tient la comptabilité; aveugle.
  • René Chouane: patron de cabaret.
  • Hyacinthe: chauffeur de Lupin, ancien employé du duc de Montbazon.
  • Ganimed: inspecteur-chef qui a arrêté Lupin.

Les lieux:

belle époque 2
Paris 1900

Les nombreux endroits dans lesquels officie notre gentleman ex-cambrioleur sont décrits avec richesse des détails et sobriété tout à la fois, comme l’arrière-salle de l’agence Barnett: « La pièce était tendue d’un tissu vert sur lequel étaient accrochés de jolis portraits qui allaient de la renaissance au XIXe siècle…Les noms des modèles étaient inscrits sur de petites plaques en cuivre. » (Page 20)… »Le local était meublé d’une table et de trois vieux fauteuils entre quatre murs vides, dépourvus d’étagères ou de dossiers. Mais sur cette table trônait un appareil téléphonique ultra-moderne à manivelle et cornet acoustique en laiton doré. » (Page 25).

Reconstitution de l’époque: reconstitution subtile esquissée à travers des détails disséminés çà et là: le téléphone à manivelle de Lupin, les communications par l’intermédiaire des standardistes téléphoniques, les immeubles qui ne disposaient pas tous de l’eau courante à chaque étage…

En conclusion:paris 1900

Le retour d’Arsène Lupin se dévore comme une gourmandise, en seulement quelques bouchées: le ton aussi léger qu’une plume, les scènes cocasses, les dialogues savoureux, l’originalité du scénario, tout concourt pour faire de ce roman un joyau du polar humoristique et vaudevillesque…Vous y retrouverez un Arsène Lupin au mieux de sa forme, toujours à défier et ridiculiser les forces de police, à se lancer dans des aventures rocambolesques. En ces temps moroses, décontraction, délassement et plaisir de lecture garantis. A offrir ou à se faire offrir !!!

Citations:

« Mon cher Béchoux, mes collaborateurs sont comme les fautes de la police: ce n’est pas parce que personne n’en a connaissance qu’ils n’existent pas. » (Page 26).

« A la Sûreté, la sonnerie du téléphone tinta longuement d’un bout du couloir à l’autre. On n’avait pas installés des postes partout. La police s’initiait aux techniques modernes, mais avec lenteur pour ne pas dérouter le personnel. » (Page 69).

« Il possédait bien une collection; de très haute qualité, d’ailleurs. Seulement, aucune de ces pièces ne pouvait être montrée, faute d’avoir été acquise pas les moyens traditionnels que sont l’argent et la légalité. » (Page 95).détective privé

« Lupin errait dans Paris, en proie à une crise cambriolite aiguë. Après avoir lorgné désespérément les vitrines des bijouteries, il en vint à suivre les dames en manteau de fourrure avec l’appétit du loup pour la bergère et pour l’agneau. Lorsqu’il se surprit à caresser u bichon maltais en se demandant combien vaudrait l’animal à la revente, il se contraignit à obliquer vers le Palais de Justice et pénétra dans cet antre sinistre sans savoir s’il allait sauter du beffroi ou se dénoncer au premier planton venu. » (Page 169).

Publicités

6 commentaires sur « Passion polar historique: Le retour d’Arsène Lupin, Frédéric Lenormand. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s