Publié dans amour, angoisse, éditions l'Archipel, disparition inexpliquée, homicide, Passion thriller français, peur, prostitution

Passion thriller français: Mortelle Tentation, Christophe Ferré.

L’auteur:

christophe ferréNé à Châteaudun en 1963, Christophe Ferré est un écrivain français, auteur de romans et de pièces de théâtre, mettant parfois son talent au service de personnalités. Dans son enfance, il séjourne souvent à Illiers-Combray, le village de Marcel Proust. Adolescent, il intègre le lycée Hoche à Versailles puis le lycée Lakanal de Sceaux en hypokhâgne et khâgne. Après avoir obtenu le concours de l’Ecole Normale Supérieure, il devient professeur de lettres à l’âge de 21 ans.

En 1995, il publie son premier roman La Chambre d’Amour, très remarqué par la critique, qu’il adapte sur France Culture, obtenant ainsi le prix de la fiction radiophonique en 1999. En juin 2010, il obtient le Prix de la Nouvelle de l’Académie Française pour son oeuvre La Photographe consacrée au 11 septembre. Le mois suivant, Frédéric Mitterrand, alors ministre de la Culture, le nomme Chevalier des Arts et des Lettres.

Le roman:

Mortelle Tentation a été publié par les éditions L’Archipel en 2019. Le style de l’auteur, téléchargementque je découvre avec ce roman, est abrupt, parfois approximatif, assénant les mots à coups de morceaux de phrases comme des coups de gourdin: « L’homme appuya sur la sonnette située près du portail. Au début, elle ne voulut pas répondre. Elle n’attendait personne. De qui s’agissait-il? Un démarcheur? L’homme sonna de nouveau. Il insista. Les coups de sonnette avaient quelque chose d’effrayant. Il s’acharnait. » (Page 38). Les chapitres courts, cadencés par de très nombreux dialogues qui font avancer l’intrigue, s’enchaînent à un rythme endiablé.

L’intrigue:

Le cadavre d’une jeune fille dont le visage est en piteux état est retrouvé en pleine montagne, non loin du GR 10. Aucun vêtement ni papier d’identité ou effets personnels ne permet d’identifier le corps, retrouvé entièrement nu et épilé. Depuis le jour du meurtre, Alexia n’a aucune nouvelle de Peter, son mari, parti en randonnée justement dans le même secteur. Coutumier de ce genre d’expéditions en solitaire, il ne laisse jamais sa femme sans nouvelles plus de quelques jours. Etrange.

porte-clé.jpgPourquoi Peter a-t-il refusé qu’elle l’accompagne jusqu’à Luchon d’où il avait prévu de partir à pied? Un détail: la jeune fille morte tenait dans sa main un ourson identique à celui que Kevin, leur fils, avait offert à son père? Coïncidence? Peter est-il mêlé au meurtre d’une manière ou d’une autre? Court-il un danger?

Dès lors, le doute s’immisce dans l’esprit d’Alexia, d’autant que les semaines passent et qu’elle ne parvient toujours pas à le joindre. Peter mène-t-il une double vie? Est-il impliqué dans un trafic quelconque? C’est alors qu’un inconnu la menace par téléphone. Son univers qu’elle croyait si solide et immuable bascule dans le chaos.

Comme le dit la jeune femme, tout est absurde dans cette histoire: « Une femme est tuée, je ne sais pas pourquoi. Peter disparaît, je ne sais pas pourquoi. Un homme me menace au téléphone, je ne sais pas pourquoi. Un homme me poursuit, je ne sais pas pourquoi. » (Page 105). Si elle veut s’en sortir et protéger son fils, Alexia doit à tout prix savoir à quoi s’en tenir. Au péril de sa vie??

Les personnages:

  • Alexia Chanez: avocate spécialisée dans les affaires de moeurs, épouse de Peter.
  • Peter Chanez: mari d’Alexia; ancien rugbyman du stade toulousain; brillant architecte d’intérieur; sportif accompli, très apprécié des aficionados du rugby.
  • Léo Ustaritz: meilleur ami de Peter, proche d’Alexia; physique athlétique; employé dans une administration locale.
  • Chloé Cosson: amie d’enfance d’Alexia, célibataire; d’origine espagnole; dirige sa propre ligne de vêtements féminins.
  • José: ancien équipier de Peter.
  • Dayan: juge d’instruction chargé de l’affaire.

Les lieux:montagne nuit

Très peu d’indices concernant les lieux dans lesquels se déroulent l’action; presque pas de descriptions sinon les paysages de montagne, en totale harmonie avec l’angoisse qui étreint Alexia au fur et à mesure de ses recherches: « Il faisait presque nuit. La vallée était de plus en plus étroite, les montagnes de plus en plus hautes…Des parois rocheuses. Des arbres noirs. Des torrents mugissants. Une atmosphère étrange et mystérieuse. » (Page 122)…

…Ou contrastant, par leur sereine beauté, avec l’état d’esprit tourmenté d’Alexia: « Au loin, la neige s’épaississait sur les sommets. Certains jours, la luminosité était extraordinaire. A la saison froide, du haut des collines dominant Toulouse, on apercevait des détails du relief pyrénéen occultés le reste de l’année. On découvrait une autre chaîne de montagnes, plus belle, plus blanche, plus acérée, plus spectaculaire. » (Page 293).

En conclusion:

sentier montagne.jpgMortelle Tentation, malgré son scénario parfois un peu tiré par les cheveux, est un thriller au suspense dirigé de main de maître: l’auteur instille lentement, à doses homéopathiques, les informations collectées çà et là, les soupçons envers tel ou tel protagoniste, les impasses dans lesquelles l’intrigue s’égare parfois. La seule solution pour le lecteur: dévorer les pages une à une pour accéder enfin à la vérité…

Citations:

« Alexia resta méfiante. On lui avait déjà fait le coup de l’ancien camarade stade. La plupart du temps, c’étaient des supporters, des abonnés du club, parfois juste des curieux qui voulaient approcher la star. Peter avait encore son fan-club, sa page officielle sur Facebook avec plusieurs milliers de membres, des passionnés de rugby, hommes et femmes qui admiraient celui qui avait permis à son équipe de soulever plusieurs fois le bouclier de Brennus. » (Page 41).téléchargement.jpg

« Certaines disparitions duraient des mois, des années. Certains disparus disparaissaient pour toujours. Ils ne donnaient jamais plus de nouvelles. On ne savait pas s’ils étaient morts ou vivants, s’ils avaient recommencé une vie ailleurs, s’ils étaient repartis de zéro dans un pays lointain, ou si leur corps gisait en pleine nature, dans un endroit ou personne ne va jamais. On ne savait rien. C’était la pire des tortures de ne pas savoir. La pire chose qui puisse arriver à un être humain. La disparition d’un être aimé est pire que la mort. » (Page 79).

« Alexia ne répondit pas. Elle ne voulait pas faire de bruit, elle espérait que Léo n’insisterait pas en pensant qu’elle était absente malgré la lumière allumée et la voiture garée devant la grille. Avait-elle verrouillé la serrure. Elle n’en savait rien.  Non, elle ne l’avait pas verrouillée. Elle entendit la porte s’ouvrir. Des pas dans le vestibule. » (Page 338).

Publié dans éditions Albin Michel, crise économique, Danemark, disparition d'adolescent, enquête criminelle, humour noir, Passion polar nordique

Passion polar nordique: Délivrance, Jussi Adler-Olsen.

Disparition d’enfants, sectes et intégrisme religieux sont au programme de la troisième enquête du département V dans un style toujours aussi addictif…

Lire la suite de « Passion polar nordique: Délivrance, Jussi Adler-Olsen. »

Publié dans Angleterre, angoisse, éditions Harper Collins, folie, harcèlement, Londres, maltraitance, Passion polar historique, secrets de famille

Passion polar historique: L’affaire Birdie Barclay, Mick Finlay.

L’important, dans l’histoire, c’est toujours ce que les gens ne veulent pas qu’on sache.

Lire la suite de « Passion polar historique: L’affaire Birdie Barclay, Mick Finlay. »

Publié dans adultère, amour, éditions du Caïman, cadavre, enquête criminelle, Passion polar français, psychologie des personnages

Passion polar français: La confrérie des louves, Florence Rhodes.

Tout être humain est la somme de ses contradictions…Premier roman vraiment prometteur à découvrir si ce n’est déjà fait!!

Lire la suite de « Passion polar français: La confrérie des louves, Florence Rhodes. »

Publié dans Angleterre, éditions J'ai Lu, crime, espionnage, homicide, homosexuel, Passion roman historique, roman historique

Passion roman historique: Lord John Grey, tome 1: Une affaire privée, Diana Gabaldon.

« Celui qui dîne avec le diable a intérêt à se munir d’une longue louche »: proverbe écossais qui en dit long sur les aventures de Lord John Grey narrées dans ce premier tome.

Lire la suite de « Passion roman historique: Lord John Grey, tome 1: Une affaire privée, Diana Gabaldon. »

Publié dans éditions Calmann-Lévy, manipulation politique, Passion lecture, secrets de famille

Passion lecture: Terminus Garabit, Sylvie Baron.

Plus qu’un récit de Terroir, Sylvie Baron pousse ici un cri d’alarme vibrant d’humanité: il y a urgence à sauver et rendre vie aux régions rurales, garantes de notre patrimoine et de notre richesse culturelle…

Lire la suite de « Passion lecture: Terminus Garabit, Sylvie Baron. »

Publié dans Angleterre, corruption, espionnage, guerre, guerre de cent ans, Moyen-Age, Passion polar historique

Passion polar historique: Mystères et diableries sous Louis XI: Tome 3: Cuvée Royale, Alain Bosc.

Troisième et dernier volet des aventures de Thomas et Paul sous le règne de Louis XI: espionnage et intrigues dignes des meilleurs films de cape et d’épée.

Lire la suite de « Passion polar historique: Mystères et diableries sous Louis XI: Tome 3: Cuvée Royale, Alain Bosc. »

Publié dans amour, éditions De Borée, guerre, Passion roman historique, peur

Passion roman historique: La promesse de Lucile, Albert Ducloz.

Qui sait comment il agirait en cas de conflit? Qui se connaît au point de pouvoir affirmer quel camp il choisirait? Des hommes et des femmes perdus dans la tourmente de l’histoire dans ce beau roman pas seulement d’amour…

Lire la suite de « Passion roman historique: La promesse de Lucile, Albert Ducloz. »

Publié dans angoisse, éditions l'Archipel, corruption, endoctrinement, FBI, manipulation politique, Passion thriller, suicide, USA

Passion thriller: Dark Web, Dean Koontz.

« On ne passe jamais de contrat avec le diable, tout simplement parce que le diable n’a pas d’honneur et ne respectera jamais sa parole. » Tout est dit…

Lire la suite de « Passion thriller: Dark Web, Dean Koontz. »